Note: 

Les pages qui suivent ne sont pas accessibles à partir d'un lien de notre site. Je vous ai donné le code pour que vous puissiez consulter le contenu de l'ouvrage de Rudolf Breuss le plus rapidement possible. Pour inciter un malade de faire la cure Breuss, il est indispensable de lui commander le livre, de le lui remettre, eventuellement avec votre dédicace, de la sorte à ce que ce livre devienne son livre de chevet. La distribution de la version française est assurée par la maison Brugier-Sillon (produits bio et diététiques) à Castelnaudary. Demandez à votre Biocoop ou maison diététique de vous le faire venir. ( Prix env. 9 )

CANCER, LEUCÉMIE

et autres maladies apparemment incurables, mais guérissables avec des moyens naturels

 Conseils pour la prévention et le traitement de nombreuses maladies.

Notes résultant de milliers d’expériences pour le bien de toute l’humanité à la demande de nombreux patients guéris et également à la demande de bons médecins.

 Rudolf Breuss

Attention!

 

S’il vous plaît, lisez attentivement les explications sur le traitement total du cancer plus bas dans ce texte.

Avis aux lecteurs français de ma brochure

Je voudrais vous signaler que je ne parle pas le français et que, en conséquence, je ne peux ni lire les lettres en français ni d'y répondre. Je ne suis pas non plus en état de repondre aux lettres écrites en allemand, car je suis déjà surchargé. De même je ne peux plus donner aucune consultation. Pour cela je suis trop âgé (né le 24 juin 1899). Je compte sur votre compréhension.

AVANT-PROPOS

Loi pour un être ayant le pouvoir de guérir

Il est écrit dans la loi autant que je le sache: »Celui qui a reçu le pouvoir de guérir ne peut se voir retirer par personne dans le monde entier ce droit ou celui-ci ne peut lui être niés. Il s’agit donc d’une loi qui est valable dans le monde entier.

L’homme est si compliqué et si différent qu’il n’existe aucun médecin dans le monde entier qui puisse dire être celui qui connaît l’homme totalement et serait infaillible dans son diagnostic ainsi que dans son traitement. C’est ainsi que selon moi, aucun médecin ne peut prétendre que lui seul a le droit d’aider. Si les médecins pouvaient aider chaque personne (ce qui serait merveilleux), je crois alors qu’aucun être n'irait jamais chez un charlatan, Même des médecins se rendent chez un charlatan, guérisseur ou homéopathe lorsqu’ils sont malades gravement et depuis longtemps et qu’ils ne sont plus en mesure de s’aider eux-mêmes ou d’être aidés par aucun collègue et aucune clinique.

Lorsqu’un charlatan ne soigne des malades qu’à cause de l’argent, il n’est donc qu’un charlatan. Mais s’il ne le fait que pour aider, il doit être également un bon observateur et continuer à étudier dans les livres. On peut apprendre tout ce que l’on veut, mais aider tous ne peut personne dans le monde entier.

Un mécanicien a dit une fois qu’il avait plus de mal qu’un médecin, car il avait à peu près 20 nouveaux modèles en une année alors qu’un médecin depuis Adam et Eve n’en avait que deux. Mais ces deux sont souvent un tel rébus et sont si compliqués que jusqu’à aujourd’hui personne n’a encore résolu ce rébus, car nous ne sommes tous ensembles que des hommes imparfaits.

Qui est parfait? Qui est comme Dieu?

  

Sur les pages suivantes, différents rapports confirmant les succès de guérison de patients sont présentés. Les originaux se trouvent chez l’éditeur.

Feld, le 1er décembre 1971

Rapport

Le 28 juillet 1964, je suis rentré à l’hôpital pour suspicion d'une occlusion Intestinale. Après un examen approfondi, le médecin traitant constata un cancer intestinal. Je devais être opéré et je devais recevoir une sortie intestinale artificielle.

Après que ma sœur, Antonie, ait reçu une illumination d’en haut que je devais guérir sans opération, je quittai l’hôpital et retournai chez moi. Cependant, j’allais tous les jours de plus en plus mal et je voyais que j’arrivais à la fin.

C’est alors que ma sœur entendit de pèlerins connus qui venaient de lieux bénis de Wigratzbad qu’il existait un monsieur qui guérissait le cancer sans opération. Ma sœur pria alors ces amis de faire venir ce Monsieur Breuss de Bludenz ici. Il vint le lendemain et constata par diagnostic iridien que j’avais un cancer du colon descendant et de l’intestin grêle. Je fis sur ses instructions la cure totale contre le cancer.

Le 35ème jour, le cancer disparut. Depuis, je me sens bien, je frai plus aucun malaise et peut travailler tous les jours.

Mille mercis à la chère mère de Dieu grâce à laquelle je suis venu chez Monsieur Breuss et à Monsieur Breuss grâce auquel, à ses conseils et à son dévouement désintéressé je suis de nouveau en bonne santé.

Josef Fidler, 7989 Niederwangen, Feld 7

Remarque: Aujourd’hui en février 1978, toujours capable de travailler.

 

Wangen, le 7 février 1973 Rapport

J’avais constaté le 19 septembre 1972 un gros nœud dur à la poitrine droite. Mon médecin m’envoya de suite à 1’ hôpital pour être opérée. Etant donné que j ‘avais entendu parler de la cure de jus contre le cancer d’après la recette de Monsieur Breuss, je refusai l’opération prévue et fis cette cure. Après 3 semaines de cure de jus, le nœud s’était déjà modifié et à la fin de la sixième semaine de cure, le nœud avait totalement disparu. Mon médecin s’étonna du succès et me déclara que vu la taille du nœud une opération totale aurait été nécessaire.

Je suis très heureuse que grâce au succès de la cure je n’ai pas besoin de continuer à vivre avec mes 40 ans comme un être déprimé.

Que Monsieur Breuss qui a déjà aidé de nombreuses personnes avec sa cure de jus ainsi le Seigneur soient remerciés de tout cœur. Je ne peux que souhaiter que Monsieur Breuss puisse me seconder ainsi que de nombreux patients pendant bien longtemps encore.

Madame G. S., 7988 Wangen im Allgäu

Remarque: Aujourd’hui en février 1978, toujours en très bon état.

Lettre de remerciements

Noël 1964, je me trouvai atteinte de leucémie, d’arthrosynovite et myocardite, entrai à l’hôpital et ne pus constater aucune amélioration jusqu’a ce que mon mari amène Monsieur Breuss à l’hôpital. Déjà lors du voyage de Wigratzbad vers Ravensburg, Monsieur Breuss avait dit que d’ici 3 jours il y aurait une amélioration et que je pourrai rentrer chez moi d’ici 6 j ours. Je bus le thé et le jus et une amélioration se dessina rapidement. Après environ 6 jours, je quittai l’hôpital.

Je suis très reconnaissante à Monsieur Breuss pour ses efforts.

Madame Pia H., 7989 Argenbühl

Bludenz, le 20 janvier 1973 Lettre de remerciements

Il y a 22 ans, j’aurais dû être opérée d’un cancer du sein. Etant donné que ma mère etait décédée à la suite d’une opération d’un cancer du sein, je ne pouvais pas me décider à me faire opérer malgré que mon état empirât d’année en année.

Cinq années plus tard, j ‘eus le grand bonheur que Monsieur Breuss eut à faire chez nous. Etant donné que je savais qu’ il se connaissait un peu en science médicale et qu’il était un bon diagnosticien, je lui présentai ma main gauche et lui demandai t Suis-je en bonne santé ou malade? Lorsqu’il me dit alors que mon sein droit n’était pas en bon ordre, je fus très étonnée de sa réponse. Etant donné que Monsieur Breuss ne voulait pas s’expliquer exactement et que le sang lui monta à la tête parce qu’il croyait en avoir trop dit, je lui dis alors qu’il pouvait me le dire en toute tranquillité, car je savais que j’avais un cancer du sein et lui demandai s’il pouvait m’aider. Monsieur Breuss dit alors que si je ne voulais pas me laisser opérer et si je savais ce que j’avais, il avait peut-être un moyen et qu’il avait déjà il y a dix ans composé un mélange de jus contre des maladies cancéreuses, mais que jusqu’à présent il n’avait pas encore osé dire à quelqu’un qu’il était malade du cancer. Mais si j’étais au courant de ce que j’avais, il me recommandait de faire la cure de jus bien qu’il pensait que sa cure de jus agissait seulement contre un cancer de l’estomac. Monsieur Breuss remarqua également que je serais la première à faire sa cure de jus et qu’il ne savait pas encore si l’on pouvait endurer de vivre 42 jours sans rien manger en dehors des jus de fruits.

Bien décidée, je commençais le lendemain la cure de jus composés par lui. Etant donné qu’à cette époque il n’y avait pas encore de presse-fruits, ceci n’était pas sans problèmes. Les fruits devaient être râpés à l’aide d’une râpe et être pressés avec un torchon ou un presse-purée.

Je fus agréablement étonnée, car pendant cette cure de jus je me sentais très bien malgré que je perdisse quelques kilos pendant cette période. Après 42 jours, la tumeur cancéreuse //

Bludenz, le 20 janvier 1973 Lettre de remerciements

Il y a 23 ans, j’auraIs dû être opérée d’un cancer du sein. Etant donné que ma mère etait décédée à la suite d’une opération d’un cancer du sein, je ne pouvais pas me décider à me faire opérer malgré que mon état empirât d’année en année.

Cinq années plus tard, j ‘eus le grand bonheur que Monsieur Breuss eut à faire chez nous. Etant donné que je savais qu’ il se connaissait un peu en science médicale et qu’il était un bon diagnosticien, je lui présentai ma main gauche et lui demandai t Suis-je en bonne santé ou malade? Lorsqu’il me dit alors que mon sein droit n’était pas en bon ordre, je fus très étonnée de sa réponse. Etant donné que Monsieur Breuss ne voulait pas s’expliquer exactement et que le sang lui monta à la tête parce qu’il croyait en avoir trop dit, je lui dis alors qu’il pouvait me le dire en toute tranquillité, car je savais que j’avais un cancer du sein et lui demandai s’il pouvait m’aider. Monsieur Breuss dit alors que si je ne voulais pas me laisser opérer et si je savais ce que j’avais, il avait peut-être un moyen et qu’il avait déjà il y a dix ans composé un mélange de jus contre des maladies cancéreuses, mais que jusqu’à présent il n’avait pas encore osé dire à quelqu’un qu’il était malade du cancer. Mais si j’étais au courant de ce que j’avais, il me recommandait de faire la cure de jus bien qu’il pensait que sa cure de jus agissait seulement contre un cancer de l’estomac. Monsieur Breuss remarqua également que je serais la première à faire sa cure de jus et qu’il ne savait pas encore si l’on pouvait endurer de vivre 42 jours sans rien manger en dehors des jus de fruits.

Bien décidée, je commençais le lendemain la cure de jus composés par lui. Etant donné qu’à cette époque il n’y avait pas encore de presse-fruits, ceci n’était pas sans problèmes. Les fruits devaient être râpés à l’aide d’une râpe et être pressés avec un torchon ou un presse-purée.

Je fus agréablement étonnée, car pendant cette cure de jus je me sentais très bien malgré que je perdisse quelques kilos pendant cette période. Après 42 jours, la tumeur cancéreuse //

Je vous suis aujourd'hui encore très reconnaissante Monsieur Breuss de votre diagnostic et du bon conseil que vous m’ avez donné une nouvelle fois de façon désintéressée.

Votre reconnaissante Maria Nesensohn

Reformhaus 6700 Bludenz Kirchgasse 12

Remarque: Madame Nesensohn est maintenant en février 1978 pleinement active dans son magasin.

Bludenz, le 20 février 1975

  • Lettre de remerciements
  • Ma mère, Madame Sof le Wachter, à Bludenz, tomba gravement malade le 6 janvier 1963 de telle sorte que nous dûmes consulter 3 médecins. Elle a vomi pendant 5 semaines tout ce qu’elle mangeait ce qui était très peu, seulement du thé et des biscottes. Le vomissement était surtout mélangé de sang. Les médecins pensaient au cancer, mais aussi à un abcès du pancréas. Etant donné que ma mère était dans un si mauvais état qu’elle ne pouvait pas être transportée pour une radiographie, on en resta sur ces deux suppositions. En tout cas, ma mère était considérée comme perdue par les médecins étant donné que les deux maladies auraient eu une fin mortelle ainsi que le disaient les médecins. En dernier lieu, je consultai Monsieur Breuss de Bludenz qui me conseilla la cure de jus (betteraves, carottes et un peu de céleri) que nous fîmes exactement selon les instructions de Monsieur Breuss. Nous pûmes remarquer après une semaine une légère amélioration et l’on remarqua qu’elle allait mieux lentement. Après quatre mois, ma mère était guérie à l’étonnement des médecins.

    Depuis, nous faisons chaque année la cure de jus avec ma mère et elle se sent toujours très bien après cette cure, surtout son cœur. Ma mère vit encore aujourd’hui et a 83 ans. Nous désirons remercier encore une fois Monsieur Breuss.

  • Lilly Kraft, Bludenz, Oberfeldweg 12
  • Remarque: Madame Wachter accomplit aujourd’hui à l’âge de 86 ans ses activités ménagères quotidiennes.

    Rapport

    L’histoire de ma maladie n’était pas très particulière. Il m’arriva la même chose qu’à beaucoup de personnes malades.

    J’avais depuis des années des malaises du foie et du pancréas sans jamais remarquer la moindre amélioration malgré différentes consultations de médecins. Je devais tenir une diète sévère et me soutenir par une grande quantité de médicaments afin de supporter les suites de cette maladie.

    Plus tard, j ‘eus en plus une maladie des reins. J’étais donc brièvement du point de vue santé arrivé à zéro. Un jour, j’appris par un ami l’adresse de Monsieur Breuss qui me fut particulièrement recommandé. Etant donné que je m’en promettais également une aide, je me rendis de suite à Thiringerberg chez Monsieur Breuss.

    Sans connaître l’histoire de ma maladie, il constata presque le même diagnostic que celui que j’avais entendu à maintes reprises par différents médecins. Monsieur Breuss m’ordonna une cure de jus de six semaines que je respectai strictement. Cette période fut relativement désagréable, cependant elle en valut la peine puisque le succès ne se fit pas attendre!

    Je me sens aujourd’hui très bien comme cela ne m’était pas arrivé depuis bien longtemps. Je peux de nouveau manger n’ importe quoi et ne ressens pas les moindres symptômes de ma récente maladie.

    Je ne peux que recommander la cure, car elle a fait de moi un être heureux de vivre.

    Avec tous mes respects

    X. H., 7992 Tettnang en 1974

    Rapport

    En mai 1971, je fus opéré à la lèvre Inférieure. Selon le rapport d’une université, Il fut constaté sans erreur un cancer. Ensuite, je fis 25 séances de rayons.

    En 1973, cela recommença. Selon les médecins, les rayons ne pouvaient plus m’aider. Au printemps 1974, je rentrai de nouveau en clinique. Je devais y subir une opération complète avec greffe de plastique et dans des Intervalles d’un an j’auraIs dû subir 5 opérations. En outre, je dois dire que j’avais déjà 3 nœuds aux glandes et dans le cou avec un cancer 100 %.

    Le 29 janvier 1974 à 10 heures devait avoir lieu la première opération. Vers 8.30 heures, je fis savoir au Professeur que je ne pouvais pas me décider à une telle opération étant donné que j ‘aurais dû rester également un an en clinique. Très déçu de ma décision, il me renvoya à ma responsabilité. Lorsque je fus rentré chez moi, je me rendis avec ma femme à Bludenz chez Monsieur Breuss qui me conseilla de faire sa cure totale contre le cancer. Je commençai la cure dans les jours suivants.

    Je me suis senti très bien pendant la cure. Après 4 semaines, on pouvait voir les premiers succès. Après la cinquième semaine, ma lèvre était guérie et mes nœuds avaient également disparu. Une semaine après la cure, je recommençai à travailler et je ne m’étais encore jamais senti aussi bien ce qui a tenu jusqu’à aujourd’hui.

    Pour cette raison, je suis très obligé à Monsieur Breuss et plein de louanges sur sa méthode de guérison.

    Avec tous mes remerciements

    Peter Seehuber, Isny/Allgäu

     

    Neukirch, le 7 décembre 1972

  • Lettre de remerciements
  • Monsieur Rudolf Breuss m’a guéri d’un cancer du larynx ce pour quoi je ne peux assez le remercier.

    Depuis longtemps, j’étais atteint de forts enrouements et avais consulté un spécialiste pour maladies de la gorge. Le résultat de la consultation était un "cancer du larynx< et le médecin me conseilla une opération immédiate. Je fus de nouveau examiné de façon approfondie et l’on me déclara que tout le larynx devait être enlevé. Je ne pouvaIs me décider à subir une telle opération et rentrai chez moi non guéri.

    En m’entretenant avec une voisine, j’entendis parler d’un homme qui avait été guéri par Monsieur Breuss. Je :visitai ce dernier qui était très heureux de sa guérison et. Il me donna l’adresse de Monsieur Breuss, Je me rendis personnellement chez celui-ci et il m’ordonna une cure de jus. Depuis la fin de la cure je me sens de nouveau en bonne santé, ai bon appétit et suis de nouveau en bonne forme malgré mon âge de 72 ans.

    Encore une fois tous mes remerciements pour votre peine et le succès ainsi atteint.

    Votre J. St., 7991 Neukirch

    Rapport

    Le 12 février 1970, je fus envoyée par mon médecin dans une clinique universitaire. J’y fus examinée longuement et l’on découvrit par radiographie que j’avais une tumeur au rein gauche. On me fit une réflexion du rein afin de déterminer l’emplacement exact de la tumeur pour l’opération. Le 3 mars 1970, je fus envoyée dans la clinique d’urologie pour être opérée. Je fus opérée le 5 mars 1970 avec le résultat que le rein avec une tumeur de grande dimension fut retiré qui se révéra être maligne après l’examen <cancer).

    Le 17 mars 1970, je rentrai chez moi. Mon mari fut appelé chez le Professeur afin d’être informé sur l’état de ma maladie avec la remarque que je n’avais plus au plus qu’un an à vivre. A la maison, je continuais à être traitée par mon médecin et le radiologue et je fis 43 séances de rayons et allai tous les 3 mois faire une radiographie.

    Le 9 septembre 1971, je dus rentrer de nouveau à l’hôpital. Le radiologue ayant constaté au poumon gauche une tumeur, celle-ci fut retirée par opération et le lobe gauche du poumon fut ôté. Le 8 octobre, je quittai de nouveau l’hôpital, mais devais rester sous contrôle médical. En mal 1972, le radiologue constata de nouveau sur la radiographie une tumeur sur le poumon droit. Le radiologue et mon médecin me recommandèrent de nouveau une opération, mais je l’ai refusée.

    Par un heureux hasard, je reçus une adresse d’un homme pouvant guérir le cancer. Je me rendis tout de suite chez Monsieur Breuss à Thüringerberg (Autriche). Monsieur Breuss confirma le cancer, Mais il me donna de nouveau de l’espoir en me disant que je pourrais être guérie en 42 jours. Je fis sa cure totale contre le cancer. J’étais toujours sous le contrôle médical de mon médecin et du radiologue. Après 4 semaines de la cure de Monsieur Breuss, je dus me rendre de nouveau chez le radiologue qui dut constater que la tumeur n’avait plus que la taille d’un grain de riz. Lorsque j ‘eus terminé ma cure, après 4 autres semaines, j’allai de nouveau chez le radiologue qui constata qu’il n’y avait plus qu’une cicatrice. Tout ceci a été constaté médicalement.

    Je ne peux remercier assez Monsieur Breuss étant donné qu’il m’a guérie de ma grave maladie. Je suis certaine que si j’avais entendu parler plus tôt de Monsieur Breuss j’aurais pu m’épargner mes deux opérations.

    Encore une fois, mille mercis 23/1/1973

    Remarque: Cette femme se sent aujourd’hui en 1978 également encore très bien.

    Nütziders, le 20 mai 1974

    Lettre de remerciements

    En 1938, j’avais au bras gauche un empoisonnement du sang maligne. Mon bras était très enflé et de couleur bleue, rouge et verte. J’allai chez un médecin qui regarda mon bras et me dit qu’il était trop tard et qu’il ne pouvait plus rien faire. J’étais perdu sans recours.

    Monsieur Breuss m’offrit spontanément son aide. Il m’a aidé, ce fut comme un miracle. Peu de temps après, je pouvais aller à la piscine. Je suis très reconnaissant à Monsieur Breuss, Il m’a sauvé la vie.

    Emil Siess, 6714 Nütiziders, Tinzerweg 8

     

    Friedrlchshafen, le 1er septembre 1974 Lettre de remerciements

    J’avais depuis des années des douleurs dans le dos (discopathie). Le 30 juin 1974, Monsieur Rudolf Breuss se trouvait chez nous et m’arrangea le dos. Depuis, je n’ai plus aucune douleur et aujourd’hui après deux mois toujours aucun malaise. Je suis très reconnaissant à Monsieur Breuss et ne peux que recommander à chacun ce traitement sans douleurs, Inoffensif et sans risques.

  • E. N., Friedrichshafen

     

  • Feldklrch, le 16 octobre 1974

    Lettre de remerciements

    Cher Monsieur Breuss!

    Comme vous vous en souviendrez, j’étais chez vous le 18/11/1972 et me soumis à un traitement contre ma discopathie.

    Je me permets de vous communiquer aujourd’hui que vous avez pu m’aider à cette époque d’une façon incroyable. Ainsi que vous le savez, je suis un skieur enthousiaste et j savais justement des difficultés à exercer ce sport. 2 ans après votre traitement, ces difficultés ne sont plus jamais apparues jusqu’à ce jour. Je peux vous dire que je ressentis une amélioration immédiate.

    Une explication sur mon long silence. J’etais plutôt sceptique de prime abord en ce qui concerne votre genre de traitement (également par rapport à d’autres genres). Je voulais donner un jugement seulement lorsqu’un succès serait vraiment existant.

    Ces deux années sans maux au dos m’ont enseigné que je m’etais trompé.

    Je vous remercie infiniment pour votre peine et vous envoie mes meilleures salutations.

    Votre reconnaissant A. Bildstein

    Albert Bildstein

    Professeur au Lycée Fédéral de Feldkirch

  • 7
  • Wangen lm Allgäu, le 30/4/1975 Rapport

    Après des opérations en 1962 et en 1966 ainsi qu’une thérapie de rayons de huit semaines avec introduction d’or liquide radioactif dans l’abdomen, mon état général empira à vue d’œil jusqu’à l’été 1967. Un examen du sang révéla une infection sensible avec des cellules cancéreuses. Je sentais de plus en plus combien je diminuais. J’entendis parler de quelques cas dans lesquels une cure de jus avait provoqué des améliorations de cette grave maladie.

    Je me rendis donc chez Mr. Breuss qui me conseilla sa cure de jus après un diagnostic iridien, ce que j’exécutai de suite avec conséquence. Etant donné que je pouvais beaucoup me reposer et me trouvais souvent au grand air habitant dans une région riche en forêts, je vins à bout de ces semaines de jeûne sans trop de difficultés. Seulement, les cinq derniers jours, je dus prendre en plus 2 x par jour 1/2 tasse de bouillie.

    Je suis d’avis que grâce à la cure de jus mon sang fut renouvelé et la maladie ainsi surmontée. Les douleurs que je ressens encore viennent sans doute de dommages causés par les rayons, d’adhésions ainsi que de l’or radioactif.

    Pendant cette cure de jus, ma langue devint toute noire. Afin de ne pas arrêter la cure de jus, nous convînmes avec Monsieur Breuss et un médecin d’attendre encore quelque temps pour voir si une stagnation pouvait être atteinte par une Infusion à base de racine d’anis. Cette stagnation survint de fait et après environ 3 semaines une amélioration complète.

    Pour plus de fidélité, je dois également mentionner que je connais une personne sur laquelle cette cure de jus n’a pas eu de succès. Mais, dans ce cas, Monsieur Breuss avait conseillé auparavant une opération. Monsieur Breuss disait également souvent que de temps en temps il y avait des cas où la cure de jus n’avait pas de succès.

    T. S., 7988 Wangen im Allgäu

  • Götzis, le 18/8/75
  • Lettre de remerciements

    Il y a 25 ans, on constata médicalement que j’avais un cancer de l’estomac et des Intestins. Je devais être opérée, mais je ne pouvaIs pas me décider à me faire opérer. C’est alors que je m’entretins par hasard avec un monsieur de Bludenz, Rudolf Breuss, qui se trouvait à G6tzis chez un autre malade du cancer. Monsieur Breuss m’indiqua alors sa cure totale contre le cancer et je me décidais tout de suite à faire cette cure de jus avec Monsieur Josef Fend qui avait un cancer de l’estomac. Le 42ème jour, le cancer partit avec la selle exactement comme pour Monsieur Josef Fend. Après la cure, la radiographie ne présentait plus rien. Jusqu’à ce jour, je ne ressens plus aucun malaise. J’avais perdu environ 15 kg pendant la cure. J’étais la 3ème personne qui faIsaIt cette cure contre le cancer de Monsieur Breuss et ne peux que recommander cette cure à tout le monde. Je ne peux assez vous remercier, Monsieur Breuss.

    La cure étaIt à cette époque assez compliquée, car il n’y avait pas encore de presse-fruits mais cet effort en valut la peine.

    Olga Marte, 6840 Götzis

    Remarque: Madame Marte se sent aujourd’hui encore en 1978 très bien.

     

    Le cancer est guérissable

     

    Le cancer se forme chez l’homme en raison d’une certaine tendance à cette maladie et par l’action combinée de différents facteurs nuisibles à la santé et porteurs de cancer. L’influence pendant des années d’éléments cancérogènes même en petites quantités peut conduire à des lésions de la santé qui peuvent aboutir au cancer si elles restent négligées et non traitées. Souvent, des éléments cancérogènes parviennent seulement par des mesures conservatoires, comme la coloration et le surchauffage, dans les produits alimentaires. Les signaux d’alerte suivants devraient toujours amener une consultation médicale immédiate:

  • 1 Des nœuds ou endurcissements palpables, particulièrement à la poitrine.

    2 Modifications sensibles d’une verrue ou d’une tache de naissance.

    3 Modifications durables de l’activité intestinale ou vésicale.

    4 Enrouement ou toux persistant.

    5 Difficultés de déglutition en âge avancé.

    6 Saignements ou épanchements persistants en provenance de n’importe quelle ouverture du corps. Egalement des pertes de sang en dehors des règles.

    7 Blessures qui ne guérissent pas.

    8 Enflures qui ne disparaissent pas.

    9 Pertes de poids sensibles.

  • Aucun de ces »signaux« signifient automatiquement cancer. Il est même vraisemblable que ces modifications ont une autre cause étant donné que d’ autres maladies arrivent plus fréquemment.

    Il existe 3 genres principaux de cancer:

     

    Une cause fréquente, surtout du cancer du poumon, représente le fait de fumer. Chez les fumeurs, le cancer du poumon apparaît 20 fois plus fréquemment que chez des non fumeurs. Empêchez donc également les enfants de fumer.

    Le cancer de l’utérus débute sans douleurs ni aucune impression de maladie. Les indices suivants peuvent indiquer un cancer débutant: pertes de sang irrégulières, particulièrement pendant la ménopause et lorsque les règles ont cessé; chez des jeunes femmes, pertes de sang entre les règles ainsi qu’hémorragies après le concubitus; pertes de sang après le vidage urinal et des selles ou bien après un travail fatiguant. S’il n’est pas soigné, le cancer de l’utérus conduit à la mort. Mais, il peut être guéri si l’on consulte un médecin immédiatement dès l’apparition des indices indiqués. Afin de constater la nature du mal, un examen médical approfondi est indispensable. Faites donc attention à des épanchements persistants ou sanguinolents.

    Le cancer du sein apparaît lentement. Des nœuds, durcissements et rétrécissements du sein peuvent être des indices d’un cancer débutant; En cas de cancer du sein, des douleurs et des ulcères n’apparaissent en général seulement que lorsque le cancer est déjà avancé. Une différenciation sûre de modifications non malignes de la glande mammaire ne peut être constatée que par un examen médical.

    Conseils

    Ayez soin d’avoir assez d’activités corporelles.

    Respirez profondément de l’air pur.

    Evitez de l’air enfumé et épuisé. Ne fumez pas.

    Accordez la préférence à une nourriture naturelle et

    riche en vitamines.

    Evitez la suralimentation.

    Veillez à une digestion régulière.

    Visitez tous les ans le médecin et laissez vous examiner, même si vous n’avez aucun malaise.

    N’ayez aucune peur du cancer!

    Le cancer est guérissable. En cas de cancer, il doit être agi immédiatement. Un traitement médical prématuré offre les meilleurs espoirs de guérison et élimine de sérieux risques. Visitez donc tout de suite un médecin en cas de modifications suspectes. Suivez les conseils du médecin. Aidez donc vous-même à prévenir le cancer.

    Qu’est ce qu’une tumeur cancéreuse?

    Une tumeur cancéreuse est une végétation ou formation autonome qui naît la plupart du temps par pression. Pensez seulement à un cor qui naît par pression et est une sorte de cancer. Combien de cancers du sein se forment par la pression d’un soutien-gorge mal adapté! Lorsqu’une personne est malade de 1’ estomac pendant des années et que les aliments restent souvent pendant des heures dans l’estomac et exercent ainsi une pression très longue sur les glandes et les parois stomacales, cela mène souvent à un cancer de l’estomac. J’ai connu il y a de nombreuses années un homme (du nom de Gruber) qui avait toujours une pipe à la bouche toujours au même endroit du soir au matin. Je dis un jour à sa femme qu’il aurait sûrement un cancer des lèvres. Environ dix années plus tard, cette femme me demanda de venir voir son mari. Sur ce, je lui dis tout de suite: »Pourquoi ? a-t-il un cancer des lèvres? « La femme était très étonnée de ma question et me demanda: »Oui, comment le savez-vous?«. Je lui dis alors que je lui avais déjà prédit cela il y a dix ans et elle pouvait se souvenir de cet entretien. Je me rendis alors chez cet homme et mes prévisions d’il y a dix ans se trouvèrent confirmées. La lèvre inférieure ressemblait à une barbe sous la forme d’un petit essaim d’abeilles. Notez en outre que ce cancer de la lèvre provoquait un épanchement liquide d’environ quatre litres par jour. Cela gouttait le jour entier. Le médecin lui avait suspendu un récipient en caoutchouc afin de mesurer cet épanchement.

    Prothèses dentaires mal adaptées peuvent conduire à un cancer de la langue du fait de la pression continuelle sur la langue.

    Du fait d’une pression inhabituelle sur différentes parties du corps, aucun sang ne circule à cet endroit et celui-ci en mourrait. Cependant, cet endroit veut également vivre et lutte, il aspire de son entourage ce qui lui manque. En raison de cette aspiration, je pense qu’il se produit une formation autonome. Au début, cette formation grandit très lentement et cela peut durer ainsi que l’on le sait jusqu’ à une dizaine d’années ou plus jusqu’à ce que soudainement elle se mette à végéter jusqu’à devenir une tumeur de grande taille que nous appelions cancer. Celui-ci est souvent inopérable. Pour cette raison, il est recommandé de consulter fréquemment un médecin. Lorsque l’on se rend assez tôt chez un médecin, ce mal peut être souvent remédié par une simple opération. Mais. il y a également des cas où l’on ne peut plus opérer et où une séance de rayons n’avance plus à rien. Dans ce cas, un autre traitement est souvent nécessaire. J’ai réfléchi longtemps comment devait être ce traitement. J’eus alors l’idée que des jus de légumes pouvaient peut-être aider. Je discutais un jour sur ce thème avec le promoteur de la cure Kneipp, Monsieur Ing. Balestrang, et celui-ci confirma mon idée. Je composai un mélange de jus de légumes ainsi qu’il en résulte de ma »cure totale contre le cancer«. Je composai ma cure de jus de légumes comme suit Du jus de betterave est certainement approprié contre le cancer, mais on ne peut pas vivre seulement de jus de betterave rouge. Alors, j ‘ajoutais des carottes à cause de la carotine, du céleri à cause du phosphore, car sans phosphore on ne peut également pas vivre, ainsi que du jus de radis noir et de pomme de terre pour le foie. A l’aide de cette cure de jus, j’ai aidé depuis 1950 des centaines de malades du cancer de tout genre ainsi que des leucémiques qui n’étaient plus opérables et qui étaient considérés Comme étant perdus par les médecins, ainsi qu’il en résulte des rapports et des lettres de remerciements.

    Si vous avez lu ma »cure totale contre le cancer«, vous penserez peut-être comme des centaines de patients et beaucoup de médecins qui ont pensé et ont dit: »Mais, on ne peut pas vivre si on n’avale pendant 42 jours que des jus.« En effet, beaucoup de médecins m’ont écrit qui pensaient qu’il était impossible de vivre aussi longtemps sans paisse ni protéines, qu’ils ne pouvaient pas prendre la responsabilité de ne rien donner à manger aux malades du cancer en dehors des jus. Ma réponse fut toujours la même, on ne peut répondre du fait de donner à manger aux 24 patients en dehors des jus. Décédés sont seulement des patients auxquels on avait donne à manger. Voyez: »Explications sur ma cure contre le cancer totale« page 29/36. J’ai fait des milliers d’expériences à ce sujet et des médecins qui en avaient douté, en sont maintenant convaincus. Beaucoup de médecins dirent souvent à mes patients qu’ils ne l’avaient pas cru et étaient très étonnés par le succès de ma cure de jus et en prenaient son partie. Tout mon respect pour ces médecins.

    Aujourd’hui, j’en sais un peu plus à ce sujet. Il m’ était souvent incompréhensible pourquoi des malades du cancer ayant seulement une petite tumeur cancéreuse ou bien ayant déjà été opérés ne pouvaient qu’ avec peine ou bien pas du tout tenir le coup sans rien manger en dehors de la cure de jus. Un rapport à ce sujet: En 1962, je me trouvai chez une femme qui avait un cancer de l’estomac inopérable. Cette femme n’avait pour ainsi dire ni mangé ni bu pendant un mois et demi et avait cependant vomi jusqu’à 4 à 5 litres par jour. Vous penserez sûrement, cela est impossible. Je dis alors que cette femme vivait directement de la tumeur cancéreuse. Cette femme vit aujourd’hui encore et a 85 ans. Cette femme avait donc un cancer de l’estomac ouvert. Je lui donnai le matin et le soir trois gouttes de tormentille sur la langue, car elle ne pouvait pas avaler d’infusion de tormentille. Je lui donnai ces gouttes afin de refermer le cancer ouvert, ce qui me réussit. Le troisième jour, elle ne vomissait plus et put manger le même jour 2 cuillères à soupe de jus de légumes, et chaque jour un peu plus. Le dixième jour, le médecin qui venait tous les jours lui dit: »En effet, il y a une nette amélioration« et demanda à cette femme: »Pouvez - vouz également manger quelque chose?" celle-ci répondit: »Oui«. Ce dernier demanda alors: «Et quoi? », et celle-ci: «seulement des jus», lui de nouveau: «Et cela suffit, vous n’avez plus besoin de vomir? », Il en était ainsi et cette femme n’eut besoin que de très peu de jus pendant toute la cure.

    Maintenant, je comprends pourquoi des malades du cancer avec une tumeur de grande taille premièrement n’ont besoin que de peu de jus ni de rien à manger à côté, ils n’ont donc besoin d’aucunes protéines. Par contre, des malades présentant seulement une petite tumeur (donc au stade initial) ne tiennent pas le coup seulement avec les jus de légumes et doivent manger au moins une fois par jour un potage aux pâtes ou à la crème d’avoine étant donné qu’ils présentent trop peu de protéines, Il en est de même pour les malades du cancer opérés chez lesquels la tumeur cancéreuse a été enlevée en partie ou totalement et qui ne présentent donc également pas de protéines.

    Monsieur Bruno Vonarburg biochimiste à Lustmühle près de St. Gallen en Suisse et auteur du livre «Bénédiction de Dieu dans la nature» (Editions Christiana) juge le succès de ma cure de jus de légumes comme suit:

    Etant donné que l’e développement du fait cancéreux, c’est-à-dire la dégénération de la tumeur et la végétation, est alimenté par les protéines, je vois l’avantage suivant dans un traitement avec une cure de jus: Grâce à la cure de jus, l’alimentation en protéines de l’extérieur est arrêtée, c’est-à-dire que les protéines sont éliminées de l’alimentation quotidienne. Etant donné que l’organisme ne peut vivre sans cet élément, le sang amateur de protéines ronge dans le corps tout ce qui est superflu, végétations, rassemblements de matières et tumeurs. C’est une opération sans scalpel à laquelle le jus rouge procède lui-même finement dosé.

    J'avais déjà composé ma cure de jus, mais je n’osais jamais dire à un patient qu’il avait le cancer. Cette femme le savait déjà depuis longtemps, car on voulait l’opérer depuis longtemps. Mais, elle ne pouvait pas se décider, car sa mère fut opérée d’un cancer du sein et était morte tout de suite après. Je lui dis alors: Si elle savait ce qu’elle avait, j’avais bien un procédé, mais celui-ci n’avait été étudié que contre le cancer de l’estomac. Elle pouvait l’essayer, car cela ne pouvait lui faire de mal. Elle fit donc ma cure de jus qui était à cette époque assez compliquée car il n’y avait pas encore de presse—fruits. On devait râper les fruits avec une râpe et les presser avec un torchon ou un presse-purée. Cette dame M.N. de Bludenz fut guérie après 42 jours et il n’y avait plus traces de tumeur.

    Mon deuxième cas: Après le cas de cette femme de Bludenz, on vint me chercher pour un Monsieur Josef F. demeurant à Götzis qui avait un cancer de l’estomac et qui n’était plus opérable, son cas était sans espoir d’une amélioration quelconque. Cet homme fît également ma «cure totale contre le cancer», était en bonne santé après 42 jours et décéda en 1971 à l’âge de 80 ans.

    Le même jour, je me trouvais chez Madame Olga M. à Götzis qui avait un cancer de l’estomac et des intestins. Elle fit ma cure de jus avec Monsieur Josef F., était guérie également après 42 jours et est encore aujourd’hui en 1978 en bonne santé.

    Mon quatrième cas fut Sœur Leonarda de Zams - tout de suite après les trois premiers - qui avait un cancer de l’intestin et fit également ma »cure totale contre le cancer« et qui fut également guérie. Je l’ai visitée il y a deux ans étant donné qu’à l’âge de

    80 ans elle peint encore.

    Comment reconnaît-on cancer dans les yeux

    Lorsque l’on est malade du nerf gastrique, on voit dans les yeux comme un anneau doré autour de la pupille et tout de suite après l’estomac lui-même. En cas de leucémie, on voit un anneau fermé, gris clair, d’environ 2 mm de large autour de la pupille. Cet anneau se trouve dans le champ de l’estomac, mais dénonce dans ce cas une maladie du circuit de la veine porte. La leucémie est en effet une maladie du circuit de la veine porte, provoquée par une dépression psychique.

    En cas de cancer, on voit celui-ci au même endroit que pour la leucémie, non gris clair, mais entre marron et marron foncé. Au stade initial, seulement partiellement (donc non autour de toute la pupille), en cas de cancer avancé alors autour de toute la pupille. On voit rarement un signe de cancer dans les yeux à l’organe correspondant où se trouve le cancer, et ceci surtout dans le cas où on peut remarquer la maladie extérieurement. Il y a également ces cas où le cancer n ‘est pas visible dans l’œil.

    Les maladies sont plus faciles à reconnaître dans les yeux bleus et gris que dans les yeux marrons foncés.

    Ma »cure totale contre le cancer«

     

    Pendant cette cure, on ne doit rien manger pendant 42 jours, mais avaler seulement des jus de légumes. On peut boire autant de jus que l’on a faim, cependant pas plus d'un litre par jour. (Moins on boit, mieux cela vaut.)

    On peut faire cette cure soit avec des mélanges biologiques de jus de légumes préparés par la firme BIOTTA SA à CH 8274 Tägerwillen (Suisse) ou bien avec des jus de légumes que l’on presse soi-même il est indiqué plus loin.

    Mon mélange de jus: On prend 3/5 de betterave rouge, 1/5 de carottes, 1/5 de céleri et en plus un peu de radis noir et une pomme de terre de la taille d’un œuf de poule. Par exemple: On prend 300 g de betterave rouge, 100 g de carotte et 100 g de céleri et environ 30 g de radis noir. La pomme de terre n’est pas forcément nécessaire, cependant en cas de cancer du foie, la pomme de terre est très importante. Au lieu d’ajouter une pomme de terre au jus, on peut également boire une tasse d’infusion de pelures de pomme de terre par jour, froide et par gorgée. Cuire une poignée de pelures de pomme de terre crue dans 2 tasses d’eau pendant 2 à 4 minutes. Si l’infusion ne plait pas, cela signifie que le foie n’en a pas besoin et W n’est pas nécessaire de la boire. Tous les légumes doivent être pressés dans un presse-fruits et ensuite le jus est passé à travers une fine passoire à thé ou à travers un torchon, car dans un 1/4 litre de jus il y a toujours encore une cuillère à soupe de dépôt. Ce dépôt est en effet difficile à avaler et en outre il serait une alimentation du cancer.

    Le cancer ne vit que d’aliments fermes que l’homme mange. Donc, si on ne boit pendant 42 jours que des jus de légumes, la tumeur cancéreuse se meurt, mais l’homme par contre peut très bien vivre.

    Malgré que pendant cette période on maigrisse de 5 à15 kg, on se sent très bien. J’ai fait moi-même cette cure et je n’ai jamais autant travaillé que pendant cette période. Il est recommandé de boire environ 1/4 de litre de jus par jour quelques jours avant la cure totale en dehors de l'alimentation normale afin de s’habituer au jus. Pour vivre, on a besoin nécessairement seulement d’un 1/4 de litre par jour, mais on peut boire jusqu’à un litre, mais non nécessairement. Boire lentement par cuillerées. Ne pas avaler tout de suite. En plus, on peut boire également une gorgée de jus de choucroute de temps en temps qui est salutaire pour le patient. Des personnes ayant perdu pas mal de poids avant la cure et qui sont plutôt maigres, peuvent manger par jour une tasse de crème d’avoine en plus des jus. Après une dizaine de jours, il se peut qu’on ait des difficultés, mais il faut absolument tenir le coup.

    Comment faire ma cure correctement: Celui qui fait ma cure contre le cancer correctement, perd peu de poids. Donc faites correctement: Pendant les trois premières semaines, boire le matin tout d’abord une demie tasse d’infusion rénale (voir page 33).Au bout de 30 à 60 minutes boire une demi jusqu’à une tasse de thé de sauge chaud et après cela il faut boire lentement environ 10 cuillers à soupe de jus de légumes. Boire lentement et ne pas avaler tout de suite. Donc environ 10 cuillerées à soupe de jus selon besoins, Tout le monde n’a pas les mêmes besoins. Après environ 30 à 60 minutes, on boit à nouveau un peu d’infusion de sauge chaude et ensuite I à 4 cuillerées à soupe de jus et ainsi de suite toute la journée. Boire un peu de jus seulement lorsque l’on a faim. Les troIs premières semaines, boire également le midi et le soir 1/2 tasse d’infusion rénale. Mais seulement les trois premières semaines ! Celui qui boirait de l’infusion rénale plus de trois semaines, risque que ses reins ne travaillent plus qu’avec de I’infusion! Et cela serait nocif!

    Contre la soit, on peut boire de l’infusion de menthe, de mélisse ou de fenouil des Alpes autant que l’on veut. En cas de cancer de l’estomac, on peut boire également i tasse d’infusion d’absinthe commune par jour, froide et par gorgées: Une petite prise d’absinthe commune dans une tasse d’eau chaude à faire infuser seulement 3 secondes.

    On peut, mais on ne doit pas, boire du jus de légumes jusqu’à 1 litre par jour!!!, donc seulement autant que l’on a faim. Moins on en boit, mieux il en est. Si possible, n’utiliser que des légumes biologiques.

    Après la cure de jus, il est recommandé de ne pas s’arrêter tout de suite, mais de continuer à boire environ 1/8 de litre de jus par jour. On devrait recommencer à manger lentement avec une nourriture légère, comme par exemple de la soupe de crème d’avoine, de la soupe de pâtes, un peu de veau ou de poulet et des légumes.

    Des malades ayant déjà été traités avec des cytotoxines ou de l’endoxane, donc avec des produits détruisant les cellules, devraient continuer à boire un peu de jus tous les jours pendant un certain temps afin de conserver les cellules du corps encore vivantes.

    Celui qui ne peut pas presser lui-même les jus, peut acheter dans les magasins vendant des produits de régime des jus BIOTTA qui portent en plus mon nom qui sont déjà prêts à l’emploi.

    Celui qui croit ne pas pouvoir supporter la cure totale, ne doit la faire qu’à demi, c’est-à-dire que l’on prend par jour 1/2 litre de jus et l’on mange en dehors des aliments légers, de préférence une tasse de soupe de crème d’avoine ou bien une tasse de soupe avec pâtes et oignons selon la recette suivante: Faire dorer un oignon de la taille d’un œuf avec sa pelure dans un peu de graisse ou huile, verser une tasse d’eau chaude et laisser cuire environ 1/4 heure lentement, on peut également épicer. Mais, de cette façon, le succès se laisse plus longtemps attendre.

    Celui qui suppose avoir un cancer devrait faire tout de suite la cure totale de jus ou tout du moins une demi cure.

    Elle ne peut jamais causer de dommages.

    Il est recommandé de boire régulièrement aussi dans l’avenir environ 1/4 de litre (un verre) par jour de jus mélangés en plus de la nourriture habituelle.

    Afin de mieux utiliser les légumes, on verse sur le dépôt un peu d’eau chaude après le pressage, on le laisse réposer de 10 à 20 minutes, puis on le presse une nouvelle fois.

    On boit également outre ces jus, ainsi que pour toutes les maladies, pendant les trois premières semaines, de l’infusion rénale. Boire le matin à jeun, le midi et le soir avant d’aller se coucher une demi tasse froide, ou bien ce qui est encore meilleur boire toutes les heures deux cuillerées à soupe.

    Mon mélange d’infusion rénale (pour une personne): 6 g de prêles, 5 g d’orties du mois de mai, 3 g de renouée et 2 g de mille-pertuis.

    Sa préparation: Faire infuser pendant 10 minutes une prise dans une tasse d’eau chaude, filtrer et ajouter au résidu d’infusion deux tasses d’eau chaude, faire bouillir 10 minutes de telle sorte qu’1/2 tasse s’évapore, ensuite filtrer de nouveau, puis verser le tout ensemble. Il y a cinq éléments dans l’infusion rénale qui ne doivent pas être bouillis étant donné qu’ils seraient détruits par la cuisson. Mais il existe un sixième élément (acide silicique) que l’on n’obtient qu’en faisant bouillir l’infusion pendant 10 minutes.

    Ensuite, on devrait boire également une tasse d’infusion de sauge par jour, chaude ou froide. Verser une prise de sauge dans l’eau chaude et faire bouillir exactement pendant 3 minutes. Boire toujours cette infusion.

    Si l’on veut, on peut boire également une tasse d’infusion de menthe d’eau, mélangée d’un peu de soucis, une tasse d’archemilla-alpina et archemilla-vulgaris ainsi qu’ une tasse d’infusion de fenouil des Alpes, et ce tous les jours, froide et par gorgées. On fait infuser toutes ces infusions pendant 10 minutes dans de l’eau chaude. L’infusion d’archemilla-alpina et d’archemilla-vulgaris est particulièrement indiquée en cas de cancer de l’utérus et l’infusion de fenouil des Alpes en cas de cancer du poumon.

    Par contre, il est particulièrement indispensable de boire (que l’on ait déjà eu des rayons ou non) une tasse d’infusion de géranium par jour, froide et par gorgées. Le géranium contient un peu de radium. Faire infuser une prise pendant 10 minutes dans une tasse d’eau chaude.

    En cas de constipation, faire des lavements. On peut prendre du beurre. Au cas où vous auriez dans votre maison de la naphtaline, du camphre, DDT ou autres produits semblables contre les mites et les cafards ou bien des sprays contre les mouches, un épurateur d’air dans les WC etc., vous devez éliminer ces poisons (arsenic) totalement et enfumer ensuite la maison avec soin pendant 15 jours et ce une fois par jour avec de l’encens. Lorsque ce poison se trouve dans une maison, on ne peut guérir une maladie. L’encens purifie la maison.

    Remarque: Ma cure doit toujours être faite sous contrôle médical. Cela n’est pas bien de faire quelque chose derrière le dos des médecins étant donné que sinon ceux-ci sont enduits en erreur. Bien sûr, il aurait été souvent mieux de ne pas en parler à des médecins étant donné que ceux-ci persuadent souvent les patients de manger en dehors de la cure de jus parce que ces médecins n’ont aucune expérience avec ma cure de jus. Si possible, ne faire aucune piqûre pendant la cure de jus et ne prendre aucun médicament.

    A peu près 10.000 (env. 44.000 en 2003) personnes ont peut-être déjà fait ma cure de jus pendant 42 jours sans rien manger à côté, ont tenu le coup et ont retrouvé la santé, et sans rechute. Personnellement, j’ai soigné environ plus de 1000 personnes et leur ai toutes dit: »Au cas où vous auriez des amis ou parents qui sont également malades du cancer, recommandez leur ma cure de jus et ceux-ci doivent également la recommander.« Un homme me raconta qu’il avait fait la cure exactement suivant mes indications et qu’après une semaine il avait remarqué qu’elle lui faisait du bien. Il avait alors recommandé cette cure à sept autres malades du cancer et tous avaient été guéris. Maintenant, quatre autres personnes étaient en train de faire cette cure. J’ avais prié de faire cette recommandation parce que beaucoup de patients venaient de très loin (d’Hambourg, Lübeck, de toute l’Allemagne, de Hollande, de la Belgique, de la Suisse, du Canada, de l’Amérique de Nord etc.). Je disais à ces gens qu’ils devaient penser que tout le monde n’avait pas la possibilité de venir d’aussi loin. Mon but était et est encore d’aider beaucoup de malades du cancer et autres malades apparemment incurables.

    Après ma cure, ne plus jamais manger d’aliments rechauffés! Il y a 28 ans, j’ai guéri les premiers malades du cancer avec ma "cure totale contre le cancer" et jusqu’à présent ai traité également le cancer du sein, des tumeurs de la tête, le cancer du larynx, le cancer des glandes, le cancer du poumon, le cancer du foie, le cancer osseux et cancer de l’intestin etc. et les ai guéris, même ceux qui avaient de graves brûlures de la peau par des séances de rayons. En cas de leucémie, on n’a besoin de boire qu’1/4 litre de jus et les infusions une fois par jour. On peut à côté manger normalement à part la viande de porc et de bœuf, les potages de viande et des œufs durs.

    N’ayez donc plus peur de ces maladies du cancer! Afin d’éviter toutes demandes, lisez soigneusement et plusieurs fois ces notices.

    Les malades du cancer se trouvent toujours sur des veines d’eau. Comparez la radiation terrestre. Dans les cas graves, ils se trouvent sur des croisements de veines d’eau. Il est recommandé de déplacer le lit ou bien d’en changer. Le plus sûr est de faire venir un sourcier qui peut constater les veines d’eau.

    Explications sur ma »cure totale contre le cancer«

    Il m’est souvent posé de nombreuses questions, par exemple si on peut manger en dehors de ma cure de jus un peu de pain, du miel, des œufs ou des légumes. Si on peut éventuellement boire du jus de cassis, de framboise ou de potiron. En outre, beaucoup veulent savoir si on peut prendre simultanément des médicaments. De telles questions et beaucoup d’autres me sont adressées. A ce sujet, l’explication suivante: Dans ma brochure aux pages 29 à 39, ma "cure totale contre le cancer" est décrite soigneusement, selon laquelle on ne doit avaler pendant 42 jours que le mélange de jus de légumes que j’ai composé. Eventuellement, on pourrait également boire un peu de jus de citron, mais jamais de jus de pomme ! On peut boire du jus de pomme frais seul entre-temps, mais jamais mélangé avec les autres jus. On peut boire autant que l’on veut de l’infusion de sauge avec du mille-pertuis, des menthes et des mélisses, cependant sans sucre.

    Celui qui croit ne pas pouvoir vivre avec les jus seuls, peut manger une tasse de soupe avec pâtes et oignons par jour ou bien une tasse de soupe de crème d’avoine. Préparation de la soupe aux pâtes: Couper finement un oignon avec la pelure de la taille d’un œuf, faire dorer dans un peu de graisse ou huile, verser de l’eau chaude et faire cuire environ 10 minutes et ajouter un peu de pâtes. On peut l’épicer normalement. Mais ce qui est mieux, ne rien manger si on peut le faire ! Ceux qui n’ont pas été encore opérés et qui ont des tumeurs cancéreuses de grande taille, n’ont pas besoin en général de manger en dehors des jus et ont besoin de moins de jus que ceux qui ont déjà été opérés. La raison en est la suivante: Les cellules cancéreuses ont - ainsi que je l’ai appris depuis peu - beaucoup de protéines. Etant donné que le corps ne reçoit que très peu de protéines par ma cure de jus, les cellules du corps luttent et dévorent les cellules cancéreuses du corps présentant des protéines. Il s’agit donc d’un processus naturel.

    Ceux qui ont déjà été opérés et dont une tumeur cancéreuse a été enlevée en grande partie, doivent manger quelque chose en dehors des jus étant donné qu’il n’y a pas de remplacement de protéines. Si ceux-ci mangent un peu de soupe aux pâtes ou une tasse de soupe de crème d’avoine par jour, ils peuvent tenir facilement 42 jours avec la cure de jus. Depuis que je sais cela, j’ai compris pourquoi des malades du cancer opérés ont faim en dehors de la cure de jus. En cas de non respect de mes indications, par exemple une alimentation supplémentaire, le succès se ferait nettement attendre et serait même douteux.

    Plus de 1000 (beaucoup plus en 2003) malades du cancer ont guéri grâce à ma cure de jus. Décédés sont seulement ceux qui en dehors de la cure de jus ont pris des médicaments ou des piqûres, par exemple endoxane. L’endoxane est un produit détruisant les cellules, non seulement les cellules cancéreuses, mais malheureusement également les cellules saines du corps. Selon moi, des cellules cancéreuses ne sont pas des cellules malades, mais des cellules propres au cancer. Ces cellules ne vivent que des déchets que l’homme mange avec les aliments. Par contre, les cellules cancéreuses ne peuvent vivre des jus de fruits seuls.

    Une tumeur cancéreuse est une végétation autonome et produit des cellules autonomes et ceci n’est en fait pas une maladie. La tumeur appuie naturellement sur les cellules du corps et les détruit, ce qui est la maladie. Donc, nous devons détruire les cellules cancéreuses par la faim grâce à la cure de jus. C’est mon avis et le succès que j’ai eu des milliers de fois me l’a confirmé.

    Ce qu’est une tumeur cancéreuse, peut être lu dans ma brochure aux pages 22—24. La cause qu’au début la tumeur ne croît que lentement et à la fin très rapidement en est la suivante: Une cellule cancéreuse en produit 2, deux en produisent 4, quatre 8, huit 16 etc. Lorsque l’on en arrive à 10000 en produisent 20000, le cancer grandit très rapidement et cependant il y a encore espoir d’une amélioration ou guérison grâce à ma "cure totale contre le cancer".

    Avec ce petit exposé, je pense avoir répondu également aux questions de beaucoup de médecins qui m’ont écrit et ne croyaient pas que l’on peut vivre 42 jours sans protéines.

  • Bludenz, le 8 janvier 1977 R. Breuss
  •  

    Remarque sur ma cure de jus de légumes:

    Je désire remarquer tout particulièrement que ma cure de jus de légumes n’apporte pas seulement le succès désiré pour toutes les maladies du cancer, mais aussi dans d’autres cas:

  • 1. A recommander comme cure prophylactique contre des maladies du cancer.

    2. Comme cure de régénération pour tout le corps.

    3. Comme cure d’amaigrissement sans souffrir de la faim ou de la soif et sans aucun effet nocif.

    4. En cas d’arthrite en relation avec une cure de bains. De cette façon, le succès ne se fait pas attendre si l’on boit également pendant trois semaines de l’infusion rénale. (Expérimenté par l’institut de thérapie physique,J. u. S. Haubenschmid, Quellenstrasse 21, CH-8580 Amriswil.) En cas de graves maladies du cancer, il serait peut-être préférable d’utiliser des jus composés de légumes biologiques.

  • Je suis très heureux que la firme Biotta-AG à Tâgerwilen en Suisse existe, car il y a des périodes où il n’y a pas de légumes frais, tout particulièrement pas de légumes biologiques.

    Des fumeurs malades du cancer quI n’arrêtent pas de fumer n’auront pas de succès avec ma cure de jus !

    Bludenz, le 24 février 1973

    Leucémie facilement guérissable

    Le 1er octobre 1952, j’ai découvert que la leucémie n’était pas un cancer du sang, mais une décomposition du sang causée par une maladie du circuit de la veine porte. Cette maladie est facilement guérissable et de cette façon la leucémie également.

    Le 1er octobre 1952, on vint me chercher pour une femme (Regina Lörünser) qui avait la leucémie. Avant d’entrer dans la chambre de la femme, son mari me dit qu’elle avait la leucémie et qu’elle avait été chez de nombreux médecins de Feldkirch à Dalaas et que tous avaient constaté la leucémie. Il me montra alors la lettre d’une clinique dans laquelle était écrit:

    Cher Monsieur Lörünser nous avons fait rentrer votre femme parce qu’elle avait une si grande nostalgie, mais qu’il devait la ramener tout de suite et qu’ils lui donneraient du morphium afin qu’elle puisse mourir plus doucement. Il devait compter que sa femme serait enterrée à la Toussaint.

    Je lui dis alors pourquoi m’as-tu fait venir? Car moi aussi, je sais que la leucémie est incurable, Il me dit alors: Elle ne sait pas ce qu’elle a et nous voulons lui remplir tous ses désirs jusqu’à sa mort et comme elle avait entendu parler de moi et voulait me voir, ils avaient alors été me chercher et je devais la consoler un peu. Je lui dis alors, cela serait mentir.

    Je me rendis chez la femme et fis pour moi un diagnostic iridien et ceci seulement parce qu’il n’est indiqué dans aucun livre que l’on peut reconnaître la leucémie dans les yeux. Je pensais, si autant de médecins ont déjà constaté qu’elle avait la leucémie, cela devait être vrai. Je pus constater que la leucémie ne pouvait être un cancer du sang, mais seulement une décomposition du sang causée par une maladie du circuit de la veine porte et que cette maladie était provoquée par une dépression psychique, ce qui était alors le cas. Lorsque j’eus constaté ceci, je savais alors ce qui était à faire. Je donnais alors tout ce que je savais à faire et fit tout de suite un enveloppement à la femme car elle avait déjà 40° de fièvre. Lorsque je voulus m en aller, son mari me dît: Tu en as maintenant tellement dit à ma femme qu’elle croit qu’elle va guérir, je lui dis alors: Oui, elle va guérir. Mais il n’y croyait pas et continua: Je t’ai dit que j'avais été chez de nombreux médecins et la lettre de la clinique? Je lui répondis: Et même si 100 médecins avaient dit qu’elle mourrait bientôt, je te dis qu’elle guérira. Sur ce, il dit: »Mais Breuss?« et moi: Je sais ce que tu penses maintenant, oui, tu penses que je suis un prétentieux ou bien fou, mais cher Robert, lui dis-je, j’ai découvert chez ta femme ce que la leucémie est vraiment et c’est pourquoi elle n’est plus dangereuse et que maintenant je peux vous conseiller de faire tout exactement ce que je ferais à votre place. Monsieur Lörünser pensa encore: Viens et regarde dans le dictionnaire, car il y est écrit que jusqu’à présent personne ne peut guérir la leucémie. Je dis alors seulement, eh bien il s’agit donc de plus de 100 médecins et : Ta femme guérira, vous devez seulement faire ce que je ferai à votre place. Je rentrai alors chez moi, mais devins curieux et la même nuit j’ai regardé dans le dictionnaire. Moi-même, je ne croyais plus à mon bon sens lorsque j’eus eu tout lu. Une semaine plus tard, je ne pouvais plus me contenir et me rendis en bicyclette chez cette femme et je vis que la femme était en train de travailler et elle me dit qu’elle aidait depuis le 4ème jour à la cuisine. Cette femme est morte 5 ans plus tard d’un accident de voiture. Depuis, j’ai guéri tous les malades de la leucémie dans la mesure où ils étaient seulement malades de la leucémie. Il y a 2 ans, 28 malades de la leucémie vinrent me voir dans l’espace de 10 mois et tous purent travailler après 6 jours. Donc, n’ayez plus peur de cette maladie, car il s’agit seulement d’une maladie du circuit de la veine porte et selon moi jamais d’un cancer du sang.

    Que fait-on en cas de leucémie? Tout d’abord, on doit réfléchir de quel malaise moral il s’agit puisque, comme je l’ai déjà dit, la défaillance de la fonction du circuit de la veine porte est provoquée par une dépression morale. La cause d’une telle dépression peut être souvent provoquée par une simple chose dont souvent le patient lui-même n’en sait rien. Donc, chers malades de la leucémie, réfléchissez un peu sur la cause du mal et faites votre possible afin de l’éliminer par simple autosuggestion. Lorsque cela est arrivé, un grand pas est déjà fait. Maintenant, buvez 1/4 de litre de jus du mélange de ma »cure totale contre le cancer« par jour et en dehors vous pouvez manger ce qui vous plaît. Ne pas boire les jus en une seule fois, mais toujours peu avant de manger. Le circuit de la veine porte absorbe ces vitamines concentrées s’il le veut ou non et ainsi également les autres aliments. Tous ceux qui font cela pendant 6 jours peuvent se remettre à travailler comme avant et même si les médecins ne leur ont donné que peu de chances de survie. Il est naturellement important de continuer à boire ce 1/4 de litre par jour pendant au moins 42 jours. Faites également attention comme pour toutes les autres maladies qu’il n’y ait pas d’arsenic dans la maison.

    J’ai alors parlé avec Mademoiselle Radler et celleci me pria de bien vouloir venir tout de suite étant donné que son frère était gravement malade (soupçon de cancer) et je ne voulais pas m’y rendre. Mais lorsqu’ elle me dit que son frère avait 8 enfants et que le plus jeune avait seulement 2 ans, je ne pouvais plus dire non et je me rendis donc le lendemain, le 28 juillet 1964, avec ma femme chez celui-ci. 5 minutes avant midi, j’ai alors examiné Monsieur J. Adler allongé sur une civière dans le bureau et ai constaté par diagnostic iridien qu’il avait un cancer du colon et de l’intestin grêle sur quoi Mademoiselle Antonie remarqua: »Le même diagnostic qu’à l’hôpital« ; tout de suite les 8 parents se mirent à pleurer. Je leur dis alors que si je ne pouvais pas aider, je me tairais devant le patient. Je leur dis ensuite qu’il avait un cœur particulièrement en bon état et de forts poumons ‘et qu’il pourrait supporter facilement ma cure de jus et pourrait certainement travailler de nouveau. Ce qu’il put en effet et ainsi qu’il en résulte de son rapport. Aujourd'Hui, en 1972—1973, encore pleinement capable de travailler. Monsieur Radler eut le 21 mars 1973 70 ans.

    Grâce à Monsieur Radler, des milliers de personnes vinrent me voir avec les maladies les plus différentes.

    Depuis 6 ans, presque tous les jours des malades du cancer et beaucoup avec la leucémie. Sur 100 malades considérés comme perdus, environ 96 purent être guéris. Donc n’ayez plus peur du cancer et de la leucémie.

    J’eus ainsi de plus en plus de patients et le 28 juillet 1964 on vint me chercher dans la maison de cure Maria vom Sieg à Wigratzbad où le frère de la propriétaire de la maison de cure, Mademoiselle Antonie Adler, Monsieur Josef Adler de Niederwangen était malade d’un cancer du colon et de l’intestin grêle et était considéré comme perdu par les médecins. On voulait encore l’opérer (embout artificiel), mais avec la remarque »si on ne l’opère pas, il mourra bientôt, et si on l’opère, il ne vivra plus très longtemps". Mademoiselle Antonie eut alors une illumination d’ en haut, ainsi qu’elle le dit, que son frère serait guéri sans opérations s’il promettait pendant toute sa vie de réciter tous les jours son chapelet avec toute la famille. Mais s’il devait être opéré, il mourrait. Elle retira donc son frère de l’hôpital avant l’opération. Monsieur Rädler allait tous les jours de plus en plus mal et la femme et tous les parents étaient déjà consternés jusqu’à ce que 10 jours plus tard Monsieur

    A. S. de Bludenz se trouvait chez eux et que Mademoiselle Antonie lui racontait ses malheurs. Celui-ci lui dit alors qu’il y avait à Bludenz un homme qui avait guéri une femme de 70 ans qui avait un cancer de l’estomac inopérable et qui était perdue avant que l’on aille chercher cet homme, Monsieur Rudolf Breuss. Sur ce, celle-ci dit: peut-être que cet homme pourrait aider mon frère et le pria de bien vouloir appeler par téléphone Monsieur Breuss et de le prier de venir tout de suite.

    Pourquoi certaines maladies sont-elles souvent incurables malgré un diagnostic exact et un traitement correct ?

    Le 24 avril 1944, j’achetai un livre, édité par le médecin, Dr. Otto Wirz »Le diagnostic à partir de l’iris des yeux« aux Editions Karl-Rohm à Lorch (Württemberg).

    Dans ce livre, j’ai trouvé pourquoi des malades malgré un diagnostic exact et un traitement correct ne pouvaient être souvent guéris pendant 10, 20, 30, 40 ans et plus. Le Docteur Wirz écrit entre autres que la naphtaline et le camphre utilisés contre les mites et les cafards contiennent de l’arsenic (constaté par analyse) et peuvent provoquer les maladies les plus différentes lorsqu’ on les respire. Il écrit également:

    »Ce poison est le meurtrier le plus terrible de l’humanité, ses caractéristiques ne disparaissent jamais complètement de l’iris, un signe que cet empoisonnement est pour ainsi dire incurable«. Un autre extrait de ce livre du Docteur Wirz: »Dans un journal, on annonce le rapport suivant de Chicago: Six frères avaient couché dans le même lit les uns après les autres et ils moururent l’un après l’autre en peu de temps, leur sœur qui tenait la maison fut arrêtée soupçonnée de meurtre par empoisonnement et se trouvait depuis presque un an en prison. On avait constaté de l’arsenic dans les cadavres, mais non la quantité, de telle sorte que l’on ne pouvait pas prouver qu’il s’agissait d’un empoisonnement. L’avocat de la sœur fit alors examiner l’intérieur des matelas du lit sur lesquels les morts avaient reposé et on découvrit une quantité d’arsenic que la fabrique y avait déposé contre les mites. La mort rapide de tous les frères était provoquée par l’aspiration du gaz empoisonné; la sœur fut relâchée immédiatement de la prison. «

    Je peux en raconter encore beaucoup plus de ma longue expérience et suis persuadé que l’on peut à peine guérir une maladie où ce poison (arsenic) comme naphtaline, camphre, DDT, spray contre l’es insectes, épurateur d’air dans les WC etc. se trouve dans une maison.

    Quelques exemples entre des milliers d’expériences:

    La femme d’un avocat (Alice B., née le 29/11/85) vint en 1944 chez moi et me pria de l’examiner. Par diagnostic iridien, je constatai qu’elle avait une grave maladie de la peau. Elle me dit alors, oui je viens chez vous pour cette raison, car j’ai déjà cette maladie depuis 42 ans. Pendant cette période elle avait déjà consulté plus de 200 médecins, parmi eux plus de 100 spécialistes de la peau, mais jusqu’à présent elle n’avait encore eu aucune amélioration. Je l’examinai alors plus attentivement et constatai qu’il s’agissait tout simplement d’un empoisonnement par l’arsenic extraordinaire causé par la naphtaline et qu’elle ne pouvait pas guérir même avec le meilleur traitement en respirant ce poison. Cette femme me dit alors: Le diagnostic n’était pas exact, car elle n’avait absolument aucune naphtaline chez elle. Je lui dis alors: Parions-nous 300 Mark que vous avez de la naphtaline chez vous? Sur ce, elle pensa que j'allai perdre ce pari. Je lui répondis alors: Pas moi, mais elle allait perdre le pari, La femme me dit alors qu’elle vivait toute seule chez elle, que son mari était décédé et que ses enfants étaient déjà mariés et qu’elle savait si elle avait de la naphtaline ou non chez elle. Je lui répondis de nouveau: Je le sais, car cela était aussi visible dans ses yeux comme si cela était photographié. Je voulus alors lui donner une infusion à boire et une infusion pour laver la peau malade. Mais, la femme refusa et me dit que je pouvais boire moi-même l’infusion et dit à une femme qui était venue avec elle, viens, nous nous en allons, je suis donc venue pour rien. Avant qu’elles partent, je dis à la femme que je viendrai la voir le lendemain et qu’elle verrait que je trouverais de la naphtaline. Celle-ci la dessus: Vous n’avez pas besoin de venir, car cela serait temps perdu.

    Le lendemain, je me rendis malgré tout très tôt chez cette femme et lorsqu’elle m’ouvrit et que je la saluai amicalement, elle me dit tout de suite: Rentrez donc, mais je vous l’ai déjà dit que vous venez pour rien. Je lui dis alors: Cela ne fait rien, mais je viens pour deux raisons. Elle alors: Et pour lesquelles? Tout d’ abord, je viens pour vous aider et deuxièmement pour me persuader si mon diagnostic était faux. Comme je lui voulais du bien, elle me laissa rentrer chez elle, car je lui dis que je ne mettrais pas de désordre dans sa maison. J’étais à peine dans l’antichambre que je dis à la femme: Parions-nous maintenant 1000 Mark? Elle me regarda avec de grands yeux et je lui dis alors que le pari ne serait pas valable, car je pouvais déjà sentir la naphtaline et la trouvai aussi. La femme avait un grand lampadaire en fer forgé et il y avait dessus une grande bougie, à peu près de la taille d’une bouteille d’un litre ‘et cette bougie était seulement une attrape en naphtaline. Je dis alors à la femme:

    Qu’en dites-vous maintenant? Elle pensa alors, elle aurait donc perdu le pari et devint très amicale. Elle m’expliqua qu’elle avait acheté cette bougie il y a de nombreuses années en Angleterre et que celle-ci était à cette époque de plus d’un mètre de haut et avait eu un diamètre de 10 à 15 centimètres. Elle avait reçu cette bougie avec la remarque que c’était un bel ornement dans la maison et qu’elle n’aurait plus rien à faire contre les mites et les cafards. Sa maison sentait mauvais comme dans une chambre à gaz. Après cette constatation, la bougie fut retirée et la maison fut enfumée avec de l’encens. Elle accepta alors mon conseil, but l’infusion et lava les endroits malades avec l’infusion. Quinze jours plus tard, sa maladie de peau était guérie.

    Chers lecteurs, n’est-ce pas la preuve que partout où ce poison (arsenic) est présent dans une maison, on ne peut aider que lorsque celui-ci est totalement enlevé et enfumé par de l’encens?

    Un autre exemple: Je me trouvais en mai 1965 dans la maison de cure »Maria vom Sieg« à Wigratzbad, une femme vint me voir et me demanda si je pouvais faire quelque chose? Sa fille de l’âge de 12 ans était aveugle et le médecin lui avait dit qu’ il s’agissait d’une paralysie du nerf oculaire et qu’aucune opération ne pouvait aider, ni aucun traitement, ni lunettes. Etant donné que la femme n’avait pas amené sa fille, je fis un diagnostic iridien chez la mère et constatait qu’elle devait avoir beaucoup de naphtaline dans sa maison et que c’ était la raison pourquoi on ne pouvait aider sa fille. Elle me dit alors qu’elle avait ce poison dans chaque tiroir de sa maison. Je lui indiquai alors ce qu’elle devait faire et lui assurai que si elle faisait exactement tout ce que je lui avais indiqué et éliminait totalement la naphtaline et, tous les jours pendant 15 jours une fois par jour, enfumait soigneusement avec de l’encens, sa fille pourrait voir normalement dans trois semaines.

    Trois semaines plus tard, je me trouvais de nouveau à Wigratzbad, cette femme vint me voir et me raconta que sa fille voyait de nouveau normalement et sans lunettes comme avant. Vous pouvez vous représenter combien je me réjouissais et les yeux heureux de cette mère furent pour moi un événement. Je lui dis alors: »Allez tout de suite chez l’oculiste avec votre fille. Racontez lui que si on n’avait pas enlevé ce poison votre fille aurait été pour toujours aveugle et donnez lui ma recette afin qu’il puisse aider d’autres patients qui ont la même chose.« Vous trouverez sous »paralysies souvent curables par gymnastique respiratoire« comment on peut guérir des paralysies du nerf oculaire et autres membres paralysés.

    Un troisième cas grave: Une femme d’Hambourg qui habita un certain temps à Bludenz vint me voir avec une grave maladie de la peau et me demanda conseil. Elle me dit qu’elle avait depuis trois ans de nombreuses cloques de grande dimension et ce, pendant cinq jours sur la cuisse droite, cinq jours à la cuisse gauche, cinq jours du ventre au cou, cinq jours sur le dos et sur le côté interne des bras, puis de nouveau sur la cuisse droite etc. Ainsi, aussi régulièrement qu’une montre. Elle me dit qu’elle avait eu pendant trois jours seulement des petites ampoules, puis le quatrième jour ces grandes cloques (toujours 80 et plus). Lorsqu’elles étaient pleines, elle devait les écraser parce que cela grattait tellement. Le cinquième jour, tout était de nouveau guéri, mais le lendemain cela recommençait de nouveau. Là-dessus, je lui demandais pourquoi elle n’allait pas chez un médecin. Elle m’expliqua alors qu’elle était de Hambourg et ne croyait qu’à l’homéopathie et à la physiothérapie et qu’elle n’irait pas chez un autre médecin. Mais pourquoi, lui demandais-je et la consolais par ces paroles: »Nos médecins sont pourtant bons«, mais cela ne servit à rien, La femme me dit alors que Monsieur Mr, policier, lui avait raconté mes succès de guérison et m’avait chaudement recommandé et qu’elle me priait de l’aider. Je fis alors un diagnostic iridien et constatai qu’il s’agissait d’un empoisonnement d’Arsène par naphtaline qu’elle avait chez elle.

    Lorsque je dis cela à la femme, elle eut les larmes aux yeux et me dit: »Maintenant, je vais guérir«, je lui demandai alors: »Oui, pourquoi le croyez-vous maintenant?« Elle me répondit: Mon père est pharmacien dans une pharmacie homéopathe et il a dit souvent: s’il trouvait jamais dans la maison de la naphtaline, du camphre, DDT ou autres produits contre les mites et les cafards, ils seraient tout de suite divorcés parce que cela était un meurtre par préméditation. Plus tard, elle s’était mariée et elle avait perdu tout ce qu’elle avait en une nuit dans un bombardement. Maintenant, elle avait de nouveau accumulé quelque chose et afin que les mites et les cafards ne puissent se loger dans les vêtements, elle avait mis partout de la naphtaline et oublié les paroles de son père. Tout le poison fut éliminé et la maison enfumée tous les jours une fois par jour pendant 15 jours avec de l’encens. La femme but l’infusion rénale que je lui avais donné et fit des lavages avec une autre infusion. Trois semaines plus tard, elle était guérie.

    Beaucoup de maladies apparemment incurables sont guérissables!

    Autant que je le sache, il existe plus de 10 000 maladies de la peau et il n’existe aucun médecin qui les connaisse toutes. Souvent incurables parce que l’on ne sait pas quel genre de maladie a le patient, s’il a une maladie de la peau ou autre chose. Que l’on le sache ou non, on devrait toujours boire comme pour toutes les autres maladies, au début pendant 3 semaines de l’infusion rénale et de l’infusion de sauge pendant toute sa vie, Si la tension est assez élevée, on absorbe également pour nettoyer le sang trois fois par jour une cuillère à café de levure de bière ou de boulanger. On lave la peau avec de l’infusion de sauge que l’on a fait infuser pendant 10 minutes dans de l’eau chaude. Encore meilleur sont les tiges de sauge que l’on doit cuire 3 minutes. Il est important que l’on utilise lors du lavage toujours quatre torchons. On fait donc assez d’infusion pour que quatre gants ou autres torchons deviennent humides, puis on lave avec un torchon, on le retourne et lave de nouveau, puis on laisse de côté le torchon infecté, on se lave les mains dans de l’eau chaude avec du savon (parce que les mains sont également infectées après le premier lavage) et on prend ensuite le deuxième torchon ou le gant avec des mains propres et on se lave comme avant, on se lave de nouveau les mains et on prend à nouveau avec des mains propres le troisième torchon ou le gant et on se lave de nouveau comme avant. Se laver encore une fois les mains, avant de faire le quatrième lavage. Ne pas sécher après le dernier lavage! Lorsque la peau est sèche, mettre à tout pris des sous-vêtements propres ainsi qu’une chemise de nuit propre et changer les draps. Lors de ce lavage, le premier torchon est fortement infecté, le deuxième moins, le troisième encore moins et le quatrième à peine. On peut faire la même chose avec une décoction de prêles. Faire bouillir de 10 à 15 minutes les prêles. Il est aussi indiqué de faire un jour les lavages avec une infusion de sauge et le lendemain avec une décoction de prêles. Ces lavages peuvent être faits également deux fois par jour, mais dans ce cas mettre également deux fois des sous-vêtements propres.

    On a besoin par exemple de 4 gants ou torchons pour un bras. Au cas où on serait atteint aux deux bras, on a donc besoin de 8 gants ou torchons. Si l'on est atteint à plusieurs endroits du corps, on a donc besoin d'autant plus de gants ou torchons. Il arrive que l'on a besoin de jusqu'à 28 torchons.

    En cas de pellicules ou autres maladies du cuir chevelu, une autre personne verse sur la tête du patient un peu d'infusion et lave avec les mains. Après peu de temps, on verse de nouveau et ainsi de suite jusqu'à environ dix fois. A la fin, séchez seulement légèrement. Les lavages peuvent être faits avec de l'infusion chaude ou froide.

    On peut guérir des pellicules humides de façon extrêmement rapide avec des papillotes de feuilles de chou (d'après la brochure »Sur l'effet merveilleux de guérison de la feuille de chou« de Camille Droz/ Suisse). De tous les genres de choux, le chou de Milan est dans ce cas le meilleur. Les feuilles doivent être enveloppées de façon correcte, ferme et chaudement. Si les feuilles ne sont pas bien enroulées sur la tête, le patient ne se sent pas bien! Les feuilles doivent être foulées avec une bouteille jusqu'à ce que les côtes soient lisses. Les feuilles de chou ont un double effet lorsque l'on boit simultanément de l'infusion rénale.

    On peut guérir également beaucoup d'autres maladies avec des cataplasmes de feuilles de chou. Par exemple, une jeune femme de l'âge de 23 ans avait une pleurésie tuberculeuse avec 41° de fièvre. Elle n'attendait plus aucune amélioration de la part des médecins. Je lui conseillai donc de faire des papillotes de feuilles de chou pendant la nuit. Le matin, on lui retira les feuilles de chou qui étaient toutes noires et graisseuses et qui puaient comme la peste. Après un lavage à l'eau chaude, on lui fit de nouveaux cataplasmes de chou et ainsi de suite toutes les 12 heures. Ainsi que je le lui avais prédit, elle eut dès le premier enveloppement une éruption fermée d'une taille de 20 x 20 cm. Le quatrième jour, sa mère arriva et fut effrayée de l'ampleur de l'éruption. Elle demanda si on devait continuer tout de même les enveloppements. Je lui dis alors qu'il serait faux de s'arrêter maintenant, car la maladie reviendrait, l'éruption étant une réaction. 3 semaines plus tard, elle avait de nouveau une peau pure et était totalement guérie de sa maladie.

    Y-a-t'il des malades imaginaires?

    Selon moi, certainement, mais sur 100 soi-disant malades imaginaires seulement un seul et non comme le pensent beaucoup de médecins 50 °/o de tous les patients. En effet, lorsque les médecins ne trouvent pas de quoi le patient est malade, ils pensent qu'il est malade imaginaire. C'e qu'un patient peut alors subir, vous est démontré dans le rapport suivant.

    Pendant huit ans, je vomissais tout ce que je mangeais ou buvais. Si j'avais mangé, j'avais des douleurs à devenir fou, si je n'avais rien mangé, je croyais mourir de faim. Je vomissais la plupart du temps vers minuit. Je me trouvais dans un hôpital et le médecin chef qui m'avait radiographié pensait que j'avais beaucoup de calculs biliaires ce que je ne croyais pas et le priai de m'opérer de l'estomac au lieu de la vésicule biliaire. Le médecin-chef pensa qu'il avait raison et m'a opéré de la vésicule biliaire, mais je n'avais pas de calculs. Après l'opération, il m'expliqua que ma vésicule biliaire avait un coude et qu'il l'avait retirée. Après l'opération, mon état empira, car l'estomac avait enflé après une opération d'une hernie abdominale. Deux ans plus tard, j'ai été opéré d'un cancer de l'estomac constaté par le radiologue. Mais je n'avais pas de cancer puisque mon estomac avait enflé à la suite d'une opération antérieure. L'opérateur, examina alors mes intestins et ne put rien trouver, j'étais alors le malade imaginaire. Un examen des intestins révéla un déplacement de l'intestin de telle sorte que deux ans plus tard on me retira un morceau du côlon ascendant sain.

    Deux années plus tard, je dus retourner à l'hôpital. Huit ans étaient passés et j'avais toujours eu des douleurs et devais toujours vomir. Et maintenant, faites attention à ce qui m'est arrivé. J'étais depuis 15 jours au lit avec les plus grandes douleurs, vomissais comme toujours à minuit et avais le matin la bouche et la langue la plupart du temps ensanglantées parce que ce que je vomissais était aussi acide que de l'alcool, ce qui m'empêchait de parler. Chaque matin, deux internes venaient me voir avec la même ironie: » Bonjour, Monsieur le guérisseur, il aide les autres, mais il ne peut s'aider lui-même». Je ne pouvais leur répondre car j'avais de trop grandes douleurs dans la bouche. Etant donné que je voulais parler une fois, je ne mangeai rien pendant toute une journée. Le lendemain, les d'eux internes vinrent toujours avec les mêmes plaisanteries et je leur répondis alors. Je leur dis: »Vous parlez comme des petits enfants sans bon sens«, sur ce l'un des médecins: «Qu'avez-vous dit?« Moi: »0ui, comme des petits enfants». Le médecin de nouveau: »Quoi, répétez». Moi: »0ui, cent fois oui, regardez donc le crucifix, le Christ sur la croix a entendu les mêmes paroles il y a plus de 1900 ans et vous répétez la même chose comme des petits enfants, et ce que j'ai est si simple que l'on n'a pas besoin d'être un médecin ou un guérisseur pour le constater, cela pourrait être fait par un enfant, car si rien ne passe, c'est que l'estomac est fermé et on ne peut qu'opérer.» Les médecins alors: »Vous n'avez plus d'estomac, car vous avez déjà été opéré de l'estomac». Moi: »0ui, mais seulement sur le papier». Les médecins dirent alors: »0n ment souvent au patient, mais nous avons le rapport de la caisse de maladie».

    Je leur assurai une nouvelle fois que j'avais un estomac comme eux. »Mais, je sais ce que vous pensez de moi, que je ne m'imagine seulement la maladie. Un médecin-conseil m'a déjà dit que je devais m'imaginer que j'étais en bonne santé et qu'alors je le serais. Je lui répondis alors: L'autosuggestion a aussi ses limites, car si on ampute la main de quelqu'un, il peut s'imaginer des milliers de fois qu'il l'a encore, mais s'il regarde son bras, cela n'est pas vrai, et il en est de même lorsque quelqu'un est vraiment malade. « Je demandai aux deux internes s'ils savaient quelle sédimentation du sang avait un malade imaginaire sur quoi je ne reçus aucune réponse. Je leur dis alors:

    »De zéro à trois, car il est en bonne santé, moi j'ai 84, et maintenant je désire vous demander pourquoi on fait une sédimentation si on ne peut rien en déduire». Je leur expliquai alors comment on soigne un maillage imaginaire. En tous les cas, jamais par des plaisanteries. A la fin de cet entretien, ils furent très amicaux et avouèrent leur faute et pensèrent qu'ils avaient beaucoup appris par cet entretien. Ils racontèrent ceci au médecin-chef qui m'était bien intentionné et qui me laissa radiographier. Résultat: J'avais encore mon estomac et fut opéré. L'estomac fut totalement opère car il avait enflé. Après l'opération, neuf médecins vinrent me trouver et le médecin-chef me déclara: » Monsieur Breuss, vous en avez subi des choses pendant ces années? Vous seul avez eu raison. « Cet aveu me réjouit beaucoup. Il y a de cela 19 ans et je suis depuis en bonne santé.

    J'ai écrit ceci pour les médecins afin qu'ils puissent se rendre compte à cet exemple ce qu'un homme doit subir lorsque le diagnostic n'est pas exact et que l'on pense en outre qu'il s'imagine sa maladie. En plus s'ajoute la douleur morale lorsque l'on remarque comment ses voisins le regardent de travers, outre le dommage matériel que l'on subit et les frais importants pour les caisses de maladie.

    Chers Messieurs les médecins, je ne peux que vous recommander de bien réfléchir avant de tenir un patient pour un malade imaginaire, car il s'agit toujours de l'avenir d'un homme. Une maladie imaginaire est également une maladie. J'espère maintenant que je n'ai vexé personne avec mon exposé, car tout le monde peut faire des erreurs. Infaillible n'est personne dans le monde et ce qui est destiné à quelqu'un, lui est destiné.

    Angine

    Contre l'angine (douleurs de déglutition), on se gargarise avec de l'infusion de sauge en alternance avec de l'infusion d'anis. Se gargariser avec deux cuillerées à soupe d'infusion et recracher. Se gargariser avec la troisième cuillerée et avaler. Dans ce cas, faire infuser la sauge pendant dix minutes dans de l'eau chaude. Anis: Faire bouillir pendant trois minutes une cuillère à café dans un 1/4 de litre d'eau.

    Le plus efficace sont des enveloppements de pomme de terre autour du cou. On cuit trois pommes d'e terre de la taille d'un œuf de poule dans de l'eau jusqu'à ce qu'elles soient à point, ensuite on les pose sur un torchon, on les roule et on les écrase. Alors, on enroule ce cataplasme autour du cou aussi chaud que l'on le supporte, on noue un foulard dessus, met un bonnet en laine et on se met au lit sur le dos et les bras doivent être sous la couverture. On laisse ce cataplasme de pomme de terre pendant une heure ou deux, au cas où on s'endormirait jusqu'au réveil.

    Manque d'appétit

    En cas de manque d'appétit, il arrive que le corps n'ait pas besoin de nourriture pendant longtemps ce qui est souvent le cas chez les enfants. Dans ce cas, il est faux de manger à contrecœur ou de forcer un enfant à manger. L'appétit revient la plupart du temps tout seul. Si l'on donne à un tel enfant ou à un adulte pendant 8 jours une à trois tasses d'infusion de fenouil des Alpes, ils ne manqueront plus d'appétit. Le père Kneipp a dit: »Si tu as faim, manges. Si tu as soif, boisa. Donc lorsque l'on n'a pas d'appétit, on ne mange rien. Il y a des gens chez lesquels le circuit de la veine porte absorbe tous les aliments dans le corps et qui n'ont pas besoin de beaucoup manger. Les malades mentaux ont une circulation portale défectueuse, c'est pourquoi ils ont toujours un grand appétit. La circulation portale a pour fonction d'absorber les aliments de l'estomac et des intestins dans le corps. On pourrait comparer la circulation portale aux radicelles d'un arbre.

    Renvois (voir maladie du hoquet)

    Artériosclérose

    Contre l'artériosclérose, on boit une à deux tasses d'infusion de millefeuille par jour, froide et par gorgées. Faire infuser une à deux prises de millefeuille dans une à deux tasses d'eau chaude. On prend également trois fois par jour une cuillère à café de levure de bière ou de boulanger. La levure de bière est meilleure que la levure de boulanger. Soit dit en passant, la levure est également un des meilleurs moyens pour purifier le sang. L'ail est indiqué également contre l'artériosclérose.

    Remarque: Tous ces moyens contre l'artériosclérose ne doivent être utilisés que si la tension n'est pas trop basse, car ils baissent un peu la tension.

    Comment doit-on traiter des personnes qui ont de l'artériosclérose dans le cerveau?

    On entend souvent des gens se plaindre de tout ce qu'ils doivent supporter avec leur père, leur mère etc. lorsque ceux-ci ont cette maladie. Il n'est pas si difficile d'en venir à bout, on leur donne tout simplement toujours raison. Si par exemple le père dit:

    Aujourd'hui, nous allons dans la forêt pour abattre un arbre ou aller chercher du bois, et c'est justement dimanche, alors on lui donne raison en lui disant:

    »0ui, père, tu as raison, nous allons tout préparer. « Je peux vous assurer, chers lecteurs, qu'il sera satisfait et qu'il aura certainement tout oublié un moment plus tard. De cette façon, il n'y a jamais d'ennuis. Si, par contre, on le contredit, cela ne lui sortirait pas de la tête et il deviendrait peut-être rebelle. Donc donnez toujours raison.

    Discopathies

    II y a de nombreuses années, j'envoyais tous les malades de discopathie chez le docteur Richard Stro-hal à Bludenz-Bûrs, car je le tenais pour le meilleur chiropracticien, et il ne m'a jamais déçu. Ce médecin est alors déménagé à Innsbruck et je dus envoyer les malades chez un autre médecin. Etant donné que j' étais persuadé que l'on pouvait soigner des malades de discopathie sans douleurs, j'ai étudié pendant dix ans tous les jours la colonne vertébrale à l'aide de plusieurs livres jusqu'à ce que je trouve la solution, mais ne l'essayai pas jusqu'à ce que deux patients (la femme d'un directeur d'école et la femme d'un avocat) que j'avais envoyés chez le dùropracticien, vinrent me trouver en pleurant et se plaignèrent. L'une des femmes me dit: »J'y suis allée trois fois, mais j'aimerais mieux mourir que d'y retourner, car cela a été très douloureux. « Et l'autre femme dit:

    »0n n'en meurt pas, mais j'y suis allée douze fois sans aucun succès.» Je ne savais plus ce que je devais faire et leur racontais que j'avais étudié depuis dix ans ces discopathies et croyais avoir trouvé comment les traiter sans douleurs. Si vous voulez, je peux essayer ce traitement. Toutes les deux furent tout de suite d'accord et pensèrent: »Nous n'avons rien à perdre. « Je leur dis encore qu'elles étaient mes cobayes et je fis le traitement avec gêne. Mais, mon succès fut parfait, car j'avais aidé ces deux femmes en quelques minutes et sans douleurs. Elles rentrèrent guéries chez elles. Depuis cette date, j'ai aidé des milliers de patients avec une discopathie qui n'avaient pas eu de succès chez un chiropracticien, et ceci sans douleurs. Sur cent, seuls quelques-uns durent revenir une deuxième ou une troisième fois. Parmi ces nombreux patients, j'ai aidé beaucoup de messieurs et de dames haut placés, entre autres de hauts fonctionnaires de justice, un procureur de la république, sa mère et des employés, des professeurs, une femme de notaire, des ingénieurs, beaucoup de prêtres et plus de 50 religieuses etc. Il y a peu de temps, également la mère d'un médecin auquel j'avais montré ma méthode; tous les deux furent très étonnés de cette méthode et de mon succès ainsi qu'une docteresse qui était chiropracticienne.

    Je ne crois pas qu'il existe des disques usés, car j'ai soigné une religieuse (elle n'avait pas 30 ans) chez laquelle on n'avait plus trouvé de disques sur toute la colonne vertébrale lors des radiographies et on lui avait dit: »I1 n'y a plus qu'un lit plâtré pour toute la vie.« A ce sujet: Je l'ai traitée trois fois, la première fois le 9 janvier 1970, la deuxième fois trois jours plus tard et la troisième fois huit jours plus tard. Depuis, elle est en bonne santé, travaille à la cuisine et se trouve depuis trois ans en Colombie. J'avais également traité trois fois une autre religieuse (une Yougoslave) qui se trouve actuellement en France. Elle fut opérée de la colonne vertébrale (elle avait de six à huit vertèbres artificielles en argent). Elle fut allongée pendant deux ans et demi dans un lit plâtré et elle devait rester pour toujours dans un fauteuil roulant. Après le premier traitement, elle joua tout de suite après devant ma maison à la balle avec des enfants et tint également un petit enfant dans ses bras. Sa sœur, femme d'ingénieur et mère de médecin, qui se trouvait près de moi et vit cela, en eut les larmes aux yeux de bonheur. Son beau-frère, Monsieur l'ingénieur W. W., qui était également ici fut lui aussi très émotionné. Il y a de cela deux ans. L'année dernière, cette religieuse et sa sœur ainsi que son beau-frère m'ont rendu visite. Elle m'a raconté qu'elle est en bonne santé depuis cette époque et n'a plus aucun malaise. Ceci fut pour moi une grande joie.

    A partir de toutes mes expériences, je désire expliquer comment je m'imagine ces discopathies. Selon moi, les disques ne sont jamais usés, mais seulement aplatis et desséchés. Que l'on s'imagine par exemple une éponge de 50 x 50 x 50 cm. On pose sur cette éponge un poids d'environ 50 kg, celle-ci serait alors aplatie sous la forme d'une plaque mince. Si on laisse maintenant ce poids pendant six semaines et qu'on le retire, l'éponge aplatie resterait comme une plaque mince.

    Mais si on verse de l'eau sur cette éponge, ! elle redeviendrait 50 cm de haut.

    Je fais la même chose qu'avec cette éponge. Je i verse sur la colonne vertébrale de l'huile de millepertuis qui a le même effet sur les disques que l'eau [ sur l'éponge, ensuite j'étire la colonne vertébrale au i sacrum avec tact et sans douleurs jusqu'à ce que je i remarque comment la colonne vertébrale se détend [ et s'étire. C'est la même chose que lorsqu'on retire i le poids de l'éponge. Grâce à l'étirement, l'huile pénètre jusqu'aux disques qui gonflent comme l'éponge i recevant l'eau. Et alors, on peut remettre en place i sans douleurs les vertèbres déplacées. Je désire donner encore un exemple sur ce procédé: Lorsqu'une i chaîne est tendue, on ne peut déplacer aucun maillon, i Si la chaîne n'est plus tendue, on peut alors déplacer les maillons. Si les disques reprennent toute leur force i grâce à l'huile, les vertèbres ne peuvent plus se dé- • placer, les nerfs ne peuvent donc plus se coincer et le patient est en bonne santé.

    Monsieur le Dr. Strohal a réussi à ce que la chiro- i praxie soit introduite à l'université de Graz et y soit i enseignée.

    Que diront maintenant les médecins et les chiro- i practiciens sur ma découverte et mon exposé? L'un i se réjouira d'avoir une méthode sans douleurs et sans i radiographie et l'autre dira, cela est trop rapide et ' trop bon marché. Selon moi, le médecin devrait être là pour le patient et non vice versa.

    Maladie de Basedow (goitre exophtalmique)

    En fait, cette maladie n'est pas une maladie de la. glande thyroïde. La cause de l'augmentation de la glande thyroïde et des yeux prédominants repose; dans le marteau du nerf trijumeau. Ce marteau martèle à grande vitesse sur le nerf trijumeau. Ceci provoque la destruction de nombreuses glandes qui s'arrêtent en partie de fonctionner; la glande thyroïde prend en charge ces fonctions et c'est la raison de son grossissement. Si une personne ayant la maladie de Basedow part de chez elle pendant trois semaines (en vacances etc.) et connaît quelque chose de nouveau, le grossissement de la glande thyroïde disparaît. Un signe sûr qu'il s'agit simplement des nerfs. Lorsqu'un patient voit toujours la même chose monotone, son marteau du nerf trijumeau devient malade. Lorsque l'on opère un goitre exophtalmique, on élimine de la sorte un succédané pour les autres glandes et ces patients sont toujours plus ou moins malades. Au lieu d'opérer, on devrait soigner ces patients comme en cas de faiblesse des nerfs, troubles de la circulation etc. Le plus important est la gymnastique respiratoire comme en cas de tension trop élevée (voir tension). En tout cas, il ne doit y avoir aucun poison dans la maison. Voir «Pourquoi sont des malades incurables pendant dix à 40 ans et plus malgré un diagnostic exact et un traitement correct?».

    Contre une tension trop élevée

    Contre une tension trop élevée, on boit par gorgées et à froid une à deux tasses d'infusion de millefeuille par jour et on prend à côté trois fois par jour une cuillère à café de levure de bière ou de boulanger. La levure de bière est à préférer.

    En dehors de cela, on fait de la gymnastique respiratoire. Aspirez profondément par le nez, puis expirez avec les sons suivants: I, E, 0, U, A et Sch. Pour Sch, on imite une raboteuse en marche. On peut faire la même chose avec la bouche fermée en faisant un M par le nez. Aspirez pendant environ sept secondes, chantez pendant 7 secondes ou expirez. Ceci, toujours cinq à dix minutes plusieurs fois par jour. Cette gymnastique respiratoire agit sur le cerveau comme un massage du corps. Grâce à la longue expiration, les poumons sont vidés entièrement et il parvient de cette façon dans tout le poumon de l'oxygène. Donc deux effets. L'ail et l'infusion de gui agissent également contre la tension trop élevée.

    Le café, l'alcool, particulièrement le vin rouge, la camomille, la viande de porc et la salade de céleri sont à déconseiller.

    Contre une tension trop basse

    Contre une tension trop basse, on devrait manger beaucoup de salade de céleri et beaucoup de fraises (confiture de fraises). Si le foie le permet, le café est indiqué dans ce cas ainsi que le vin rouge et de l'infusion d'oignon. Faire cuire pendant 10 à 15 minutes deux oignons de la taille d'un œuf avec leurs pelures dans un litre d'eau et 100 g de sucre candi. En dehors de cela, prendre trois fois par jour avant les repas, 15 gouttes d'aubépine de Salus, Crataegan ou Cratae-gutt. Si on ne voit pas de lunule au pouce de la main gauche, on peut prendre également à partir de 14 heures jusqu'au soir 3 à 4 fois 20 gouttes de valériane.

    Dans ce cas, il est également recommandé la gymnastique respiratoire comme pour une tension trop élevée. Ne pas trop travailler, mais ne rien faire serait encore pire. Si le cœur est trop ménagé, il devient encore plus faible. Une tension trop basse signifie la même chose qu'un »cœur trop faible».

    Incontinence d'urine

    Contre cette maladie, on boit par gorgées une tasse d'infusion de millefeuille par jour. Faire infuser une prise de millefeuille pendant 10 minutes dans une tasse d'eau chaude. Dans cette maladie, le sphincter ne réagit pas. L'infusion de millefeuille éveille cette sensibilité. Il est souvent indiqué de nouer un linge autour du ventre du patient et de faire sur le dos un gros nœud de telle sorte que le patient ne puisse s' allonger sur le dos. L'urine ne s'évacue sans être remarquée qu'en position sur le dos.

    Bronchite et phtisie

    Si le foie et la vésicule biliaire sont en bon état, on peut guérir rapidement la bronchite avec de l'infusion d'oignons. Faire cuire pendant 10 à 15 minutes deux oignons de la taille d'un œuf de poule avec leurs pelures dans un litre d'eau et 100 g de sucre candi. Boire froid par gorgées.

    Outre cette infusion, on peut boire encore de l'infusion de plaintain, plaintain large, lichen d'Islande et fenouil des Alpes. On peut boire autant que l'on veut de ces infusions, en particulier de l'infusion de fenouil des Alpes. Faire infuser toutes ces infusions pendant 10 minutes dans de l'eau chaude.

    Diphtérie (doit être signalée)

    En cas de diphtérie, se gargariser avec de l'infusion de pimprenelle et en boire aussi un peu. Gargariser avec une cuiller pleine et recracher. Avec la deuxième cuiller, on agit de même. Avec la troisième cuil1er, gargariser et avaler. Recommencer ensuite toutes les 90 minutes. La diphtérie la plus grave peut-être guérie de cette façon en l'espace de 24 heures. Il est très rare qu'on doive recommencer le traitement le jour suivant.

    Laisser cuire pendant 3 minutes une cuiller à café pleine de racine de pimprenelle dans 14 de litre d'eau. En dehors de cela, on pourrait encore boire toutes les 10 à 15 minutes une cuiller pleine de jus de citron.

    Messieurs les médecins dans les hôpitaux pour maladies infectieuses, si vous voulez guérir rapidement la diphtérie, alors servez-vous des indications ci-dessus.

    Contre les engelures

    Celui qui a des engelures fait cuire 15 à 20 ou plus marrons d'Inde écrasés dans 3 à 5 litres d'eau pendant une heure. On baigne l'endroit correspondant dans cette purée chaude pendant une demi-heure. On peut réchauffer la même purée deux fois si on n'a pas assez d'e marrons. Dans des cas légers, 3 à 4 bains suffisent, dans des cas anciens jusqu'à 12 bains.

    Contre les pieds ouverts

    Contre les pieds ouverts, on prend pendant 15 jours un bain avec une décoction de prêles. Rester une demi-heure dans le bain. Mettre les prêles dans un linge et faire cuire pendant 10 à 15 minutes. Boire également de l'infusion rénale pendant trois semaines et de l'infusion de sauge comme pour toutes les autres maladies. On ne doit prendre qu'un bain de prêles avec des pieds ouverts. Tous les autres bains sont à déconseiller.

    La prêle des Alpes contient 96 °/o d'acide silicique, les herbes plus grossières environ 40 °/o et les plus petites que l'on trouve en général dans les champs de pommes de terre n'en contiennent que 16 °/o. Si l'on a seulement des herbes de 16 %, il faudra en utiliser d'autant plus.

    Jaunisse

    En cas de jaunisse, on mange pendant quatre jours seulement des radis noirs avec leurs pelures et de la purée de pomme de terre sans graisse ni sel avec beaucoup de radis. La pelure du radis noir est le plus important. Donc ne jamais peler les radis noirs! En été, on prendra éventuellement d'autres sortes de radis.

    J'ai eu une fois un cas où une femme avait la jaunisse depuis trois jours et n'avait pas encore vu de médecin. Je donnai à son mari ma cure de radis noir. Mais cette femme ne pouvait pas manger de radis noir et elle ne mangea pendant quatre jours que des pelures de radis noir râpées avec un peu de sucre et de la purée de pomme de terre. Quatre jours plus tard, elle n'était plus jaune et n'avait plus aucun malaise.

    Un autre cas: II y a des années, un homme vint me voir avec son père tard le soir et celui-ci avait une jaunisse extraordinairement grave. Vers 22 heures, j'allai chercher avec une lampe de poche deux petits radis noirs dans le jardin, les râpai tout de suite et lui donnai à manger avec un peu de sucre. Etant donné qu'il n'aimait pas non plus les radis noirs, il eut beaucoup de mal à les manger. Lorsqu'il eut mangé la moitié du deuxième radis et voulut en prendre une nouvelle fourchette, il eut tout à coup des ' joues rouges et quatre jours plus tard, toute trace de | jaunisse avait disparu.

    Ulcères extérieurs

    En cas d'ulcères extérieurs, on fait des compresses :

    de crème fouettée avec beaucoup de sucre. La crème i rafraîchit et ramollit tandis que le sucre guérit l'ul- ] cère. Si on n'a pas de crème, on peut également mettre :

    du miel sur un ulcère.

    Grippe

    En cas de grippe, on fait un lavage froid de tout. le corps six fois toutes les demi-heures avec une i serviette humide. Une demi-heure après le sixième:

    lavage, on fait un enveloppement selon Kneipp, on i le laisse une demi-heure et reste encore une demi-. heure au lit sans enveloppement. Ensuite, on fait un i nouveau lavage complet avec de l'eau vinaigrée, oni retourne au lit et on se couvre légèrement afin de ne :

    plus transpirer et on reste encore environ quatre à six heures au lit. Ensuite, on peut se lever guéri dans :

    la mesure où l'on a tout fait correctement.

    Un lavage complet avec une serviette humide ne doit durer que de deux à trois minutes et après chaque lavage le patient doit être aussi bien et aussi;

    chaudement enveloppé qu'une momie. On ne doiti voir que le visage. Après le deuxième, le troisième:

    ou le quatrième lavage, le patient transpirera comme:

    dans un sauna.

    Si l'on faisait ceci avec chaque malade de la grippe; correctement, les caisses de maladie n'auraient que. peu de frais lors des épidémies de grippe.

    On devrait boire de l'infusion de tilleul et de sureau (boire chaud jusqu'à ce que l'on transpire, puis tiède). Boire ensuite également, de l'infusion de sauge, du jus d'orange et de l'eau citronnée chaude.

    Celui qui mange beaucoup de salade de betteraves rouges aura à peine la grippe. En février ou en mars, on devrait prendre pendant environ trois semaines, trois fois par jour après chaque repas une cuillère à soupe de jus d'argousier. Ceci est la meilleure prophylaxie contre la grippe.

    Troubles circulatoires

    Celui qui souffre de troubles circulatoires a certainement toujours les pieds froids, c'est pourquoi il faut veiller à ce que ce malaise soit éliminé en premier. On devrait faire des bains de pied alternatifs. Tout particulièrement, il est recommandé la marche dans l'eau selon Kneipp.

    On fait un bain de pied alternatif comme suit: On met les pieds chauds et jamais avec l'estomac plein dans de l'eau chaude (28 à 30 degrés C) et on verse après dix minutes de l'eau chaude jusqu'à environ 40 à 45 degrés. Ensuite, trois à quatre secondes dans de l'eau froide, cinq à six secondes dans de l'eau chaude et ainsi de suite pendant une demi-heure. Du fait de cette alternance, l'eau chaude devient plus froide et l'eau froide toujours plus chaude. En cas de pieds engourdis, on devrait continuer le bain alternatif jusqu' à ce que les deux eaux aient la même température. On devrait toujours commencer des bains de pied alternatifs et la marche dans l'eau sous la lune décroissante (donc sous les signes du Cancer, du Lion, de la Vierge, de la Balance et du Scorpion). Si par exemple une femme commence la marche dans l'eau sous la lune croissante (donc sous les signes du Capricorne, au Verseau, du Poisson, du Bé\ieT et Au Taureau), le sang lui monte à la tête au lieu d'aller aux pieds. J'ai lu ceci dans un vieux livre et l'ai trouvé confirmé à maintes reprises. Il existe à ce sujet des calendriers commentés dans lesquels ce phénomène est décrit en détail: »La lune croissante, la lune décroissante», comme par exemple dans les Editions du calendrier commenté du Vorariberg, chez J.N.Teutsch, 6900 Bregenz.

    On peut faire également des bains de bras alternatifs comme pour les bains de pied alternatifs. On peut faire ceux-ci sous tous les signes. Que l'on fasse l'un ou l'autre, on devrait toujours rentrer dans l'eau avec le pied ou le bras droit dans l'eau chaude ou froide. Pour cette raison, on a besoin de trois seaux les uns à côté des autres pour un bain de pied alternatif. Au milieu, un seau avec de l'eau chaude et à gauche et à droite un seau avec de l'eau froide. Lorsque l'on est assis sur une chaise et lorsqu'on a mis les pieds dans le seau du milieu contenant de l'eau chaude, on met d'abord le pied droit dans l'eau froide du seau droit, puis le pied gauche dans le seau gauche avec de l'eau froide. Ensuite, le pied droit dans l'eau chaude et ainsi de suite. Si on n'avait que deux seaux (froid à gauche et chaud à droite), le pied droit serait toujours trop longtemps dans l'eau chaude et le pied gauche trop longtemps dans l'eau chaude. Après un tel bain alternatif, on devrait toujours s'allonger environ une demi-heure bien couvert. Un tel bain de pied alternatif est également à recommander en cas de troubles des règles.

    Marche dans Peau

    On doit donc toujours commencer la marche dans l'eau par lune décroissante comme pour le bain de pied alternatif (comparez plus haut) et également entrer dans l'eau froide avec des pieds chauds et jamais avec l'estomac rempli. Courir pendant 20 minutes avant et après la marche dans l'eau. Avant la marche afin que les pieds se réchauffent et après afin qu'ils redeviennent chauds tout de suite. Celui qui se tient debout après la marche dans l'eau ou bien s'asseoit au lieu de courir obtient des pieds encore plus froids qu'avant et devrait faire au moins dix marches dans l'eau afin de réparer les dégâts causés par la station debout ou assis.

    On procède aux bains de bras alternatifs de la même façon que pour les bains de pied alternatifs, avec la seule différence que l'on n'utilise ici que deux seaux. Lors du bain de pied alternatif, l'eau devrait atteindre le mollet et lors du bain de bras le milieu du bras. Lors de la marche dans l'eau, la première fois au dessus de la cheville pendant cinq à six minutes et ensuite jusqu'au genou pendant trois à quatre minutes.

    La marche dans l'eau signifie marcher dans de l'eau et lever les pieds alternativement aussi haut que possible, donc eau-air-eau-air et ainsi de suite. C'est ce que l'on appelle la marche dans l'eau.

    Une anecdote sur le bain de bras alternatif

    Les doigts d'un homme se sont engourdis à la main gauche, puis toute la main, ensuite jusqu'au coude. Il se rendit chez le médecin qui lui conseilla de se faire amputer le bras tout de suite, car il pensait: Si cela continue, cela pourrait conduire à la mort. Cet homme rentra donc à l'hôpital où on voulut le garder tout de suite et l'amputation aurait dû avoir lieu le lendemain. Etant donné que cet homme était un agriculteur et qu'il n'avait aucune douleur, il dit: »Pour-quoi devrais-je rester ici? Je rentre chez moi et demain matin à six heures je reviendrai à jeun.« Sur ce, on le laissa partir et le lendemain matin en se rendant à l'hôpital il rencontra le secrétaire deKneipp pour l'Autriche, Monsieur Dir. Karl Zerlauth, qui faisait justement une promenade matinale. Celui-ci salua amicalement cet homme qu'il connaissait bien. Comme cet homme ne répondit son salut que très bas, il lui demanda ce qu'il avait. L'homme lui raconta alors toute l'histoire, sur quoi ce dernier lui dit: » Courage, il n'y a pas besoin d'opération. Retournes chez toi et fais tout de suite des bains alternatifs. « Le bonhomme pensa alors: »Mais, j'ai promis à l'hôpital que je viendrai à l'heure, je ne peux laisser les médecins attendre.» C'est alors que Monsieur Dr. Karl Zerlauth avec toute son expérience, dont j'ai appris en passant beaucoup de choses, lui dit: »Même si 100 médecins devaient attendre, cela ne fait rien, il est plus important de sauver ton bras.« L'homme suivit alors son conseil, rentra chez lui et fit tout de suite un bain du bras jusqu'à ce que les deux eaux aient la même température, et quel succès! Il eut tout de suite une sensation normale dans les doigts. Il fit encore deux fois un tel bain et le soir après le troisième bain, tout son bras avait une sensation normale et était guéri. Vous pouvez vous imaginer combien cet agriculteur était heureux et je suis encore heureux et reconnaissant que Monsieur K. Z. m'ait raconté cette histoire lui qui est mort maintenant, car j'en ai beaucoup appris.

    Stérilité

    Lorsqu'un couple marié depuis longtemps est resté sans enfants et aimerait en avoir, je ne peux que leur conseiller à tous les deux de boire une tasse d'infusion de géranium par jour, froide et par gorgées. Le succès ne se laisse pas attendre en général. Il y a de nombreuses années, huit femmes vinrent me voir dans l'espace d'un mois avec cette plainte et elles étaient mariées depuis deux à dix ans. Elles burent cette infusion et toutes les huit étaient enceintes quatre à six semaines plus tard. Toutes donnèrent naissance à de beaux enfants en bonne santé et étaient très heureuses.

    Préparation: Faire infuser une prise de géranium rouge dans une tasse d'eau chaude pendant dix minutes.

    Si cette infusion n'aide pas, il n'y a en général pas d'espoir. Le géranium contient un peu de radium.

    Le géranium bleu violet est sans valeur!

    Contre les pertes blanches, jaunes et brunes

    Contre les pertes blanches, on boit toutes les heures une gorgée d'infusion d'ortie blanche jusqu'à ce qu' elles disparaissent.

    Faire infuser une petite prise d'ortie blanche pendant 10 minutes dans une tasse d'eau chaude.

    Contre les pertes jaunes et brunes, on boit toutes les heures une petite gorgée d'archemilla-vulgaris et d'archemilla-alpina avec une petite prise d'ortie jaune ou blanche. Boire l'infusion froide.

    Faire infuser une prise d'archemilla-vulgaris et d' archemilla-alpina mélangées et une petite prise d'ortie blanche dans une tasse d'eau chaude pendant 10 minutes.

    On ajoute une petite prise d'ortie blanche à part parce qu'il doit toujours y avoir la même quantité d'ortie blanche. Si on les mélangeait tout de suite avec l'archemilla-vulgaris et l'archemilla-alpina, il n'y aurait pas toujours la même quantité car celui-ci est de petite taille. On devrait prendre de 20 à 30 fleurs.

    Plus d'une tasse par jour causerait plus de mal que de bien!

    Asthme du poumon et du cœur

    Lorsque le foie et la vésicule biliaire sont en bon état, on boit pendant environ trois semaines de l'infusion d'oignons. Faire cuire deux oignons de la taille d'un œuf avec leurs pelures dans un litre d'eau et 100 grammes de sucre candi pendant 10 à 15 minutes. Boire par gorgées à froid pendant la journée. Ensuite, on mange souvent pendant la journée un peu de radis noir avec la pelure et un peu de sucre. Peut être mangé également en salade, mais jamais avec du sel! En outre, on boit le matin ^ de litre de lait chaud, de vin ou de cidre avec de l'ansérine. Faire bouillir une prise d'ansérine dans le lait, le vin ou le cidre. Mettre l'ansérine à froid et après la cuisson, faire reposer et passer. Cuite dans de l'eau, l'ansérine est sans effet!

    Comment guérit-on les ulcères de l'estomac et du duodénum?

    Si le foie et la vésicule biliaire sont en bon état, on ne mange pendant deux jours que de la crème fouettée bien sucrée et rien d'autre. Ne rien boire non plus, ni infusion ni lait pendant ces deux jours. Le troisième jour, on boit de la camomille, de l'infusion de sauge, de mauve etc., mais tout ce que l'on boit doit être pris seulement avec une cuillère. Le troisième jour, on peut de nouveau manger normalement étant donné que les ulcères sont guéris. Si le foie et la vésicule biliaire ne sont pas en bon état, on ne devrait jamais faire la cure de crème. On devrait alors boire tous les jours une à deux tasses d'infusion de mauve (malvaneglecta) par gorgées et froides. Faire infuser les mauves pendant dix minutes dans de l'eau chaude. Cette infusion doit être bue en général pendant toute une année.

    Comment guérit-on une gastrite (inflammation de l'estomac) et autres maladies de l'estomac?

    En cas de gastrite, on boit lorsque l'on ressent les plus grandes douleurs, en général avant les repas, une tasse d'eau chaude qui a été bouillie six fois (faire bouillir, laisser refroidir, refaire bouillir et refroidir et ce six fois de suite). Tout de suite après avoir bu l'eau, les patients doivent roter plusieurs fois. Après chaque rot, on se sent mieux et on n'a plus de malaises. Lorsque l'on faisait la cuisine sans électricité, on buvait de l'eau chaude du réservoir d'eau (qui se trouvait dans chaque cuisinière). Je souffris moi-même pendant trois ans de cette maladie avant de m'y connaître en science médicale. Une brave femme que je rencontrais lorsque j'avais justement de grandes douleurs me conseilla ceci. Je suivis son conseil et cinq minutes plus tard j'étais guéri de cette maladie. Je suis aujourd'hui encore très reconnaissant à Madame Angelina Nikolussi.

    Il y a naturellement beaucoup de maladies de 1' estomac très différentes que l'on ne peut toutes soigner de la même façon, mais cela aide souvent si l'on boit une tasse d'infusion d'absinthe commune par jour, à froid et par cuillerée. Faire infuser une petite prise d'absinthe commune dans une tasse d'eau chaude pendant seulement trois secondes. On verse une petite prise d' absinthe commune dans une passoire à thé et la presse 3 secondes avec une cuillère à café dans une tasse d'eau chaude et l'infusion est prête. On ne doit pouvoir différencier l'infusion d' absinthe commune qu'à peine de l'eau. En cas d'empoisonnement de l'estomac, faire bouillir de 1' absinthe commune pendant deux à trois minutes ou faire infuser dans de l'eau chaude pendant dix minutes. Après deux à trois jours, faire infuser seulement trois secondes dans de l'eau chaude et continuer à boire pendant environ 10 à 15 jours.

    Beaucoup de maladies de l'estomac peuvent être souvent aidées paz des enveloppements ponctuels froids. Tout d'abord avec de l'eau vinaigrée, puis après deux à trois jours avec de l'eau ordinaire froide.

    Pour faire un enveloppement ponctuel, on prend un mouchoir plié qui doit être seulement humide (non mouillé). On pose ce mouchoir humide sur l'estomac et on l'enveloppe bien avec des torchons chauds.

    Coliques néphrétique et hépatique

    En cas de colique néphrétique ou hépatique, on fait un enveloppement de prêles bien chaud que l'on laisse agir environ une demi-heure. Si le patient se sent bien dans l'enveloppement, on peut le laisser également plus longtemps. Après environ 20 minutes, le patient a déjà beaucoup moins de douleurs.

    Mettre une poignée ou plus de prêles dans un petit sac et faire cuire 10 à 15 minutes.

    Varices aux jambes

    Celui qui a cette maladie devra s'allonger souvent pendant la journée sur le dos, lever la jambe droite en l'air, secouer après cinq à huit secondes et abaisser la jambe après cinq à huit secondes. On attend de nouveau cinq à huit secondes et on fait la même chose avec la jambe gauche. Ensuite, la même chose avec les deux pieds ensemble. On peut recommencer le tout tout de suite. Plus on fait souvent ceci dans la journée, plus les varices disparaissent rapidement.

    Le processus est le suivant: Lorsque l'on élève les jambes et les laisse en l'air pendant 10 à 16 secondes, le sang se retire et les veines deviennent exsangues. Lorsque l'on rebaisse les jambes, du sang frais coule dans les veines, les nourrit, les stimule et les contracte.

    En cas de varices, les muscles des veines se relâchent (comme paralysés) et provoquent l'élargissement des veines. Une comparaison: Lorsque la chambre à air d'une bicyclette a un endroit faible et qu'on la gonfle, la chambre à air s'élargit à cet endroit comme les varices.

    Contre toutes les crampes

    Faire cuire une prise d'ansérine dans l/^ de litre de lait, vin ou moût. Mettre à froid et lorsque cela bout, retirer du feu et passer.

    Boire le matin chaud. Cuite dans de l'eau l'ansérine est sans effet!

    Pour les crampes de femme, boire un à deux jours avant les règles et pendant celles-ci.

    De cette façon, cela va déjà mieux la première fois. La deuxième fois encore mieux ainsi que la troisième fois. Après la quatrième fois, on ressent à peine des crampes.

    Maladie des glandes surrénales et ses symptômes

    Lorsque les glandes surrénales produisent trop peu d'hormones sexuelles, les patients ont une tache blanche au cou (gorge), et aussi souvent sur les bras et dans les cas graves sur tout le corps. De tels patients sont souvent très opprimés et ne s'intéressent à rien.

    Afin que les glandes surrénales se remettent à fonctionner normalement, on boit par gorgées et froid une tasse d'infusion de géranium par jour. Faire infuser une prise de cette herbe dans une tasse d'eau chaude pendant dix minutes.

    Le géranium contient un peu de radium. Une tasse de cette infusion contient autant de radium que les glandes surrénales nécessitent. On peu boire cette infusion pendant un an.

    En outre, on fait de la gymnastique respiratoire comme pour une tension trop élevée (voir ce point).

    Maladie nerveuse — maladie mentale — hypocondrie

    Contre ces maladies, l'infusion de pelures de pommes agit comme dans le cas de l'insomnie (voir ce point). En outre, de tels malades devraient boire une tasse d'infusion de géranium par jour par gorgées et froide. Faire infuser une prise de géranium dans une tasse d'eau chaude pendant dix minutes. Cette infusion peut être bue pendant toute une année. L'infusion de mélisse et de primevère agit également bien.

    En dehors de cela, des lavages de tout le corps avec de l'eau vinaigrée font souvent merveille si on les fait correctement.

    Syncope

    II y a différentes causes. Exsanguination ou hyperé-misation soudaines du cerveau par des sensations sensitives inattendues, comme frayeur, crainte ou joie. Egalement par une douleur intense, influence de stupéfiants (gaz, alcool), choc du cerveau par des coups ou chute sur la tête ainsi que pertes de sang, faim, décomposition générale du corps qui est provoquée par une anémie croissante.

    Le malade ne s'évanouit pas toujours tout de suite;

    les symptômes les plus importants sont des évanouissements, troubles de la vue et de l'ouïe. En cas de syncope véritable, les fonctions de la respiration et du cœur sont minimales; le front et l'es membres sont froids, le front se couvre la plupart du temps de sueur froide. La syncope peut traduire les maladies les plus différentes et n'être qu'un phénomène concomitant. On peut remarquer chez les personnes sujettes aux syncopes que les pupilles se modifient continuellement avant et souvent longtemps après une crise lors de la respiration. Elles deviennent toutes petites, puis tout de suite après sont le double ou le triple. Dans un tel cas, l'infusion de fenouil des Alpes aide tout particulièrement. Je me trouvai une fois en services chez un vétérinaire et observai chez sa femme que ses pupilles changeaient continuellement en parlant. Je lui dis alors: Soit vous vous êtes évanouie il y a peu de temps ou bien vous allez vous évanouir». Elle me répondit: »La semaine dernière, je me suis évanouie six fois«. Je lui apportai alors de l'infusion de fenouil des Alpes en remarquant que cette infusion n'avait pas bon goût, mais qu'elle lui ferait du bien parce qu'elle en avait absolument besoin. Elle lui trouva si bon goût qu'elle en but plus de dix litres par jour et cela pendant dix jours. Le dixième jour, dans l'après-midi, il lui fut impossible d'en boire (parce qu'elle n'en avait plus besoin). Cette femme pensa alors: »Si le vin, cidre ou eau-de-vie plaisent autant à un buveur que mon infusion me plaît, je comprends qu'il ne puisse se maîtriser.» Cette femme devait se rendre régulièrement à un examen des poumons, mais après cette cure d'infusion elle n'y alla plus qu'une seule fois, car l'on ne pouvait plus rien trouver. Cela se passa en 1943 et jusqu'à aujourd' hui en 1974, elle n'a plus eu de crise et n'a plus jamais été malade. L'infusion de fenouil des Alpes n'est donc pas seulement indiquée pour les syncopes, mais aussi contre les maladies du poumon et l'anémie. On peut boire autant que l'on veut d'infusion de fenouil des Alpes. Faire infuser dans de l'eau chaude pendant dix minutes.

    Lorsque la syncope est occasionnée par une hyperé-misation du cerveau, l'infusion de fenouil des Alpes est à déconseiller, étant donné qu'il s'agit d'un fortifiant. Lorsqu'une personne s'est évanouie, on doit desserrer tous les vêtements étroits comme col, cra-vatte etc. Si la tête est fortement rougie, on doit la relever. En cas de vomissement du malade, tenir la tête sur le côté. Afin d'animer l'activité du cœur et de la respiration, l'arrosage de la poitrine et du corps avec de l'eau fraîche aide le mieux. En outre, il est recommandé de faire sentir des produits volatils comme de l'eau de Cologne ou de l'éther.

    Préparation à une opération

    Lorsqu'une opération ne doit pas être exécutée tout de suite, on devrait boire trois semaines avant de l'infusion rénale comme indiqué aux pages 21 et 85 et boire de l'infusion de sauge comme toujours, mais surtout avant une opération et ne pas boire d'alcool.

    Après une opération, on dit toujours: «Respirez profondément» ce qui est très important. Mais on devrait faire ou exercer cette gymnastique respiratoire avant afin que le patient puisse la faire lui-même en se réveillant de l'anésthésie. Je fus opéré en 1947 de la vésicule biliaire et je ne m'éveillai de l'anésthésie que le quatrième jour. Le médecin-chef me considérait comme perdu comme il me le dit. Si je n'avais pas connu la gymnastique respiratoire et ne l'avais pas faite, je serai vraiment décédé. Cette gymnastique respiratoire fut si douloureuse que le médecin me dit: »Des milliers de médecins ne l'auraient pas faite à ma place« et me demanda si j'étais fumeur, je répondis: »Non«, sur ce le médecin: »En tant que fumeur, je n'aurais jamais eu cette énergie». Je désire dire à ce sujet: Un non-fumeur a beaucoup plus de chances de survivre en cas d'opérations et d'accidents. Donc arrêter au moins avant une opération de fumer étant donné que de toute façon on n'a pas le droit de fumer après l'opération.

    Il serait très important si chacun faisait faire un rythmogramme avant une opération d'après le Dr. Fliess et Ing. R. Hans Frûh qui est malheureusement décédé le 20 janvier 1974. De tels calculs sur les opérations sont effectués par la firme Hans R. Frùh & Max Mûnger, «Biorythmique appliquée et recherche de périodicité», Hauptstr. 225, CH-9104 Waldstatt, téléphone 071/513951. J'ai moi-même calculé des milliers d'opérations dont je savais comment elles s'étaient passées et j'ai toujours eu la confirmation que le biorythmogramme était déterminant. Cela serait merveilleux si le biorythmogramme pouvait être considéré pour chaque opération. Cela serait une bénédiction pour les patients et un grand succès pour les opérateurs étant donné qu'il n'y aurait plus alors à peine de complications. Naturellement, il existe également entre 1000 opérations une exception pour le meilleur état de rythme. Un médecin qui avait opéré un malade d'un cancer à l'estomac d'après mes calculs, me dit une fois: »0ù en arriverait-on si on devait faire cela chaque fois«. Je lui dis alors: »0ui, beaucoup plus loin que d'habitude» et lui donnai tout de suite des preuves ainsi que des rapports de médecins et cliniques renommés, et l'ai persuadé. Malheureusement, ce médecin est décédé peu de temps après. Il y a de cela environ 10 ans. L'homme avec l'opération de l'estomac vit encore et il n'eut plus jamais de complications. Malheureusement, il y a encore beaucoup de médecins qui s'en moquent sans s'être donné la peine de l'étudier. On ne devrait jamais juger quelque chose qu'e l'on ne connaît pas. Chaque passage, que cela soit dans le rythme masculin, féminin ou intellectuel, dans un jour périodique ou demi-périodique, signifie un danger pour une opération pour cause d'embolie, thrombose, hémorragies ou mort.

    Agoraphobie

    Celui qui souffre de cette maladie a un grand manque de phosphore. Afin d'alimenter le corps en phosphore, on devrait manger beaucoup de salade de céleri et beaucoup de fraises (confiture de fraises). Les fraises des bois contiennent plus de phosphore que celles du jardin. Les céleris contiennent le plus de phosphore de toutes les plantes. Le mieux est de manger le céleri cru. Râper, du vinaigre et de l'huile et comme pour toutes les autres salades un peu de sucre. Kneipp dit: »0ù il y a du vinaigre, le sucre en fait partie». Celui qui n'aime pas manger le céleri cru, peut le faire cuire, mais dans ce cas on devrait boire l'eau de cuisson, car le phosphore y est contenu du fait de la cuisson.Celui qui doit passer de grands examens devrait prendre pendant trois semaines auparavant assez de phosphore, il les réussira plus facilement. Les enfants qui mangent beaucoup de fraises apprennent plus facilement.

    Celui qui souffre de frissons ne devrait pas manger de fraises.

    Contre la maladie de la prostate

    Contre cette maladie, il convient de boire froid et par petites gorgées deux tasses d'infusion de fleurs d'Epilobium parviflorum par jour. Laissez infuser pendant 10 minutes une pincée dans deux tasses d'eau chaude. De plus il faudrait encore pendant trois semaines boire une infusion pour les reins, comme on le fait pour d'autres maladies. Comme il s'agit dans la plupart des cas d'un cancer de la prostate, le plus sur est de faire une cure complète contre le cancer.

    Quand un homme ne peut plus uriner que goutte à goutte, il pourra après moyennement 3 jours uriner de nouveau de façon normale quand il a fait la cure indiquée ci-dessus.

    On devrait toujours boire une infusion de sauge, principalement pendant une cure de jus. Il est recommandé à celui qui fait la cure complète contre le cancer de bien lire les pages 20 à 39 et en particulier les pages 30/31 et 36.

    Dysenterie

    Contre la dysenterie et la diarrhée, on prend une fois par jour 3 gouttes de tormentille ou on boit une tasse d'infusion de tormentille par jour, froide et par gorgées. Faire bouillir une cuillère à café de tormen-tilles dans V4 de litre d'eau pendant 3 minutes. On prend les gouttes non diluées. La guérison n'est assurée qu'avec 3 gouttes, 4 gouttes sont de trop. De cette façon, la dysenterie est guérie 24 heures plus tard. Il est rare que l'on remarque la dysenterie le deuxième jour et que l'on ait encore besoin de ces gouttes. Cela dépend naturellement de la façon dont les gouttes ont été fabriquées. Celui qui a la possibilité de préparer les gouttes lui-même, fera bien de le faire. Celui qui voudra préparer une potion de tormentille efficace devra récolter les racines en automne, les sécher 2 à 3 jours, les couper en petits morceaux et les mettre si possible dans une bouteille foncée avec de l'eau de vie (une poignée de racines pour un Vz litre d'eau de vie). Ne jamais remplir complètement les bouteilles. Les placer pendant 3 semaines à la chaleur, puis filtrer. On met de nouveau des racines dans cette potion et on la laisse de nouveau 3 semaines à la chaleur (soleil), on peut encore le faire une troisième fois. De cette façon, on obtient une potion triple et efficace.

    Insomnie

    En cas d'insomnie, on boit le soir une ou plusieurs tasses d'infusion de pelures de pommes. On peut la boire chaude ou froide. Cette infusion est un véritable ferment pour les nerfs et les fortifie.

    Je crois que dans une famille, à la maison et avec les voisins il n'y aurait jamais de disputes si tous les gens buvaient cette infusion tous les soirs. Faire bouillir les pelures de pommes pendant 3 à 6 minutes. Celui qui aime bien sucré, peut les cuire avec du sucre candi.

    Si on conserve des pelures de pommes séchées pendant 10 ans, elles ont toujours la même valeur que des pelures fraîches. Des pelures de pommes ne s'assèchent jamais complètement, sont toujours humides et ne deviennent jamais grisâtres.

    Phlébite

    En cas d'e phlébite, faire des cataplasmes froids d'eau vinaigrée. Des cataplasmes de glaise mélangée avec de l'eau vinaigrée agissent aussi bien et rapidement. De même on peut conseiller des cataplasmes de fromage blanc, mais n'en faire qu'une à trois fois par jour. Quand les veines affleurent la jambe faire un cataplasme du mollet avec de l'eau vinaigrée. Ces cataplasmes doivent être renouvelés 10 fois. Des enveloppements courts (du ventre jusque sous les bras) sont à faire 2 à 3 fois par jour et à laisser agir pendant une demi-heure environ selon comme on se sent. De cette manière, le patient est guéri de ses douleurs au bout de 3 à 4 jours, s'il boit en plus pendant trois semaines une infusion rénale.

    Verrues — cors — taches de vin

    Ces trois choses sont des maladies cancéreuses bénignes et sont très faciles à soigner. On place des feuilles, des fleurs de soucis ou bien les deux sur l'endroit correspondant, on les attache fermement et on les y laisse pendant la nuit. Si on n'a pas de soucis, on peut prendre également de la crème de soucis (crème de calendula). Au lieu des soucis, on peut également utiliser du sang des menstruations. Pour les cors, il suffit souvent de porter sur soi un morceau de racine de cire de Salomon (appelée racine de cor dans le langage populaire). On l'appelle racine de cor parce que les racines qui ont souvent 20 cm et plus de long présentent plusieurs taches ressemblant à des cors. On n'a besoin de porter sur soi qu'un morceau de cette racine avec trois taches appelées cor.

    Lorsque les enfants reçoivent des dents

    II arrive que des enfants lorsqu'ils reçoivent des dents souffrent beaucoup et crient pendant des jours. On peut remédier facilement à ce mal en leur donnant tous les dix minutes une cuillère à café d'eau pure. Dès qu'un enfant qui crie a une cuillerée d'eau dans la bouche, il se tranquillise. Dix minutes plus tard, il recommence la plupart du temps à crier et on lui redonne de l'eau.

    Si vous faites cela, votre enfant n'aura jamais de douleurs en faisant ses dents et il aura de meilleures dents.

    Contre la goutte enfantine

    Lorsqu'un enfant a la goutte criante, on lui donne une tasse d'infusion de mouron. Il s'agit d'une mauvaise herbe que l'on trouve en tas dans les jardins, champs de pommes de terre et surtout dans les vignobles entre les ceps. Cette infusion peut être bue chaude ou froide en une fois. Faire infuser une prise d'herbe verte dans un l/i de litre d'eau chaude pendant dix minutes. Le mouron sec est sans valeur! En hiver, on devrait préparer de la même façon une feuille de joubarbe. Un enfant qui a cette maladie à un degré élevé et boit une tasse de cette infusion, peut être guéri une à deux heures plus tard.

    L'infusion de mouron est également indiqué contre une peau impure du visage ou du corps, mais dans ce cas elle doit être bue pendant plus longtemps. Cette infusion est également un fortifiant du cœur.

    On peut recevoir de la joubarbe chez un jardinier en hiver.

    Infusion de sauge

    Pour se gargariser, on fait infuser l'infusion de sauge pendant dix minutes dans de l'eau chaude, pour boire faire bouillir exactement trois minutes. Mettre une à deux cuillères à soupe de sauge dans un î•/2 litre d'eau bouillante et faire bouillir trois minutes, puis faire refroidir.

    La sauge contient beaucoup d'huile éthérique ce qui est nécessaire pour se gargariser, mais lorsque l'on doit la boire, cette huile ne doit pas être présente, c'est pourquoi il faut la faire bouillir exactement trois minutes.

    Après trois minutes de cuisson, l'huile est évaporée et à ce moment un ferment se dégage qui est vital pour toutes les glandes, la moelle et les disques. Pour cette raison, on devrait boire toute la vie chaque jour de l'infusion de sauge. Celui qui boit toujours de l'infusion de sauge sera à peine malade.

    Lorsque la sauge a bouilli trois minutes, faire refroidir et l'on peut y ajouter du mille-pertuis, de la menthe, de la mélisse etc. et on laisse encore infuser dix minutes.

    Infusion rénale

    Mon mélange: prêle des Alpes, orties de mai, renouée, millepertuis. Faire infuser une prise dans une tasse d'eau chaude pendant dix minutes, filtrer, ajouter au dépôt d'infusion deux tasses d'eau chaude et faire bouillir dix minutes, refiltrer et verser le tout ensemble.

    Beaucoup demanderont: Pourquoi préparer l'infusion rénale de cette façon? L'infusion rénale contient cinq éléments qui ne doivent pas être bouillis car ils sont détruits par la cuisson; en outre, il y a un sixième élément (acide silicique) que l'on n'obtient que si on fait bouillir l'infusion pendant dix minutes.

    L'infusion rénale ne doit être bue que pendant trois semaines. Boire le matin à jeun, avant le repas de midi et le soir ^2 tasse froide.

    Pendant cette période, ne manger ni potage à viande, ni viande de bœuf ou de porc.

     

    Ne jamais manger d'aliments réchauffés car ceux-ci ne contiennent aucune vitamine. Des aliments réchauffés sont inutiles et ne sont plus des produits alimentaires. Ce ne sont des aliments que si on peut en vivre. Des aliments réchauffés ne remplissent que les trous et apaisent la faim, mais on ne peut en vivre.

    Au cas où vous auriez de la naphtaline, du camphre, DDT ou autres produits semblables contre les mites et les cafards dans votre maison ou bien des sprays contre les mouches, épurateur d'air dans les WC etc., vous devez éliminer tous ces poisons et enfumer la maison pendant 15 jours tous les jours avec de Eencens. Où ce poison se trouve, on ne peut guérir de maladie! L'encens purifie.

    Maladie du hoquet

    Contre cette maladie, on prend une cuillère à café de cumin et on l'avale sans mâcher avec un peu d'eau. Deux heures plus tard au plus, un patient peut être guéri de cette maladie. Le 28 juillet 1964, je me trouvai dans la maison de cure » Maria vom Sieg« à Wigratzbad. Un curé vint me trouver avec cette maladie et je lui assurai qu'il serait au plus deux heures plus tard guéri. Ce curé me dit avec beaucoup de peine (car il avait le hoquet du matin au soir sans arrêt), il ne pouvait à peine parler, qu'il s'était rendu depuis des mois chez différents médecins et ce sans succès. Je lui dis alors que le pape Pie XII était mort de cette maladie et que l'on avait sûrement consulté les meilleurs médecins. Je l'assurai de nouveau qu'il allait guérir et lui donnai tout de suite une cuillère à café de cumin et vous le croirez à peine: »Cinq minutes plus tard, il était guéri «. Ce curé fut mon deuxième patient à Wigratzbad où j'ai conseillé pendant 100 jours des malades chroniques. Mon premier patient fut Monsieur Josef Radier avec un cancer du colon et de l'intestin grêle, le frère de la propriétaire de la maison de cure, Mademoiselle Antonie Radier (ainsi qu'il en résulte du rapport). Cet homme était si malade qu'il ne pouvait plus s'asseoir. Après 1' examen, je lui assurai qu'il pourrait faire des travaux légers huit jours plus tard étant donné que son cœur et ses poumons étaient en très bon état. Il le put cinq jours plus tard. Lorsque le curé fut guéri cinq minutes plus tard, j'avais la confiance de tous et dans l'espace de trois jours j'avais conseillé plus de 60 patients et ce avec le meilleur succès. Je crois que tous les patients ayant le hoquet me seront très reconnaissants. Si vous me communiquiez un succès, je vous en serais très reconnaissant.

    Quelques conseils pratiques pour l'agriculteur:

  • 1. Si une vache ne veut pas porter, on mélange pendant trois jours une poignée de géranium (rouge) coupé court au fourrage qui doit être assez bien salé. De cette façon, le succès ne se fait pas attendre.

    2. En cas de dysenterie ou diarrhée, on donne deux fois par jour douze gouttes de tormentille avec un peu d'eau ou un litre d'infusion de tormentille par jour. Les racines sont bouillies pendant trois minutes. A un homme, on donne trois gouttes deux fois par jour ou une tasse d'infusion (tormentille).

    3. En cas de fièvre aphteuse, on donne un seau d'infusion de fleurs de foin par jour à un bœuf ou à une vache et à un veau seulement la moitié ou encore moins. Ceci est également recommandé avant l'abattage car ceci améliore la viande et chaque morceau augmente d'environ 30 kg en trois semaines. N'utiliser que des fleurs de foin propres.

    4. Afin qu'une vache vêle facilement, on lui donne trois semaines auparavant un litre d'infusion d' archemilla-vulgaris et d'archemilla alpina par jour. Faire infuser dix minutes dans de l'eau chaude. Afin de faciliter l'accouchement d'une femme, on lui donne une tasse par jour à boire au cours de la journée par gorgées et froide.

    5. Si une bête gonfle et éventuellement ne peut plus se relever, on lui met un morceau de beurre dans l'anus, on le maintient fermé avec la main pendant environ cinq à dix minutes afin qu'il puisse se dissoudre. Lorsque l'on retire la main, cela coule comme d'un tuyau ouvert.

  • Névralgie du trijumeau

    Contre cette maladie qui est très douloureuse, on fait des massages avec un mètre en bois ou un mètre double. Les deux doivent être bien élastiques. Le mieux est de prendre un mètre neuf. On déplie un mètre simple, le replie au milieu jusqu'à ce qu'il n'ait plus que 50 centimètres de long. On replie maintenant la partie avant de telle sorte qu'il ne soit plus que de 37 centimètres. On prend en main ce mètre replié entre le 45èm'e et le 52ème centimètre. La partie que l'on a en main est double et l'autre quadruple. Maintenant on peut commencer à battre de telle sorte que le point de frappe se trouve à 8, c'est-à-dire le milieu de la partie quadruple. De cette façon, on obtient un coup double qui ne fait pas mal. Si l'on frappait avec l'extrémité supérieure, donc entre 12 et 18, cela serait douloureux. Après chaque coup, on ressent moins de douleur et après 5 à 10 minutes on ne ressent plus de douleur. Après 12 à 24 heures, les douleurs recommencent de façon amoindrie. Alors on refait pendant 10 jours le massage pendant 5 à 10 minutes. L'amélioration arrive sous peu.

    Il existe des malades de névralgie du trijumeau qui souvent ne se lavent pas pendant 8 jours parce qu'ils ressentent déjà de grandes douleurs lorsqu'ils approchent la main du visage. Comme consolation, je peux assurer que les coups ne font pas de mal.

    Grâce aux coups, les particules de fer électromagnétiques qui se trouvent autour du trijumeau sont dispersées et sont ainsi démagnétisées et transportées dans le sang.

    En outre, on devrait faire de la gymnastique respiratoire comme en cas de tension trop élevée.

    Hémorragies de tout genre

    En cas d'hémorragies de l'estomac, des intestins, du nez, de la gencive et du cerveau, on prend deux fois par jour 3 gouttes de tormentille non diluée ou on boit une tasse d'infusion de tormentille par jour, froide et par gorgées.

    En cas d'hémorragies de la gencive, on doit se laver après chaque repas, tout particulièrement après des sucreries, les dents, puis on rince avec de l'infusion de tormentille et on boit un peu d'infusion. Après environ 15 jours, on peut prendre des gouttes de tormentille au lieu de l'infusion.

    En cas d'hémorragies du cerveau (congestion cérébrale), on boit en dehors des gouttes de tormentille ou de l'infusion de tormentille une tasse d'infusion d' aspérules. Le mieux est d'en prendre une gorgée toutes les heures. Faire bouillir une cuillère à café de racines d'aspérules dans un l/i de litre d'eau pendant 3 minutes. On peut faire bouillir les racines d' aspérules également dans un 1/^ de litre de vin. Boire également froid une gorgée par heure. Ceci agit le mieux le premier jour de la congestion cérébrale.

    Pour la préparation de l'infusion de tormentille et potion (potion de tormentille) voir au point dysenterie, page

    Endommagement du muscle cardiaque

    En cas d'endommagement du muscle cardiaque, on fait pendant 8 jours un bain de chaque bras. On met les deux bras 20 secondes dans de l'eau froide et on remue les mains comme un moulin, tout de suite après, sans sécher, balancer les deux bras pendant 10 minutes vers l'avant et l'arrière. Ne pas balancer un bras vers l'avant et l'autre vers l'arrière, mais balancer les deux bras simultanément vers l'avant et l'arrière.

    Grâce à un tel bain des bras et le balancement pendant 10 minutes, ceux-ci se remplissent de sang. Ceci peut occasionner des douleurs assez intenses, en particulier lors de la lOème minute. Ce sang que l'on retire du cœur pendant 10 minutes repose le cœur comme si on avait passé un mois dans un sanatorium. Donc, si on fait ceci pendant 8 jours, c'est comme si on passait 8 mois en sanatorium.

    On peut reconnaître un endommagement du muscle cardiaque à la lunule de l'ongle (dans la mesure où on peut voir une lunule). La lunule devrait être ronde et bombée. Si le bombement présente une lacune ou une pointe, cela signifie un endommagement du muscle cardiaque. Si la tension est trop basse, on n'a aucune lunule aux ongles.

    Hémorroïdes

    Contre cette maladie, on fait pendant huit jours une à deux fois par jour un lavement avec de l'eau froide (environ \/^ de litre) et on laisse partir tout de suite le lavement avec plusieurs interruptions. Ensuite, enduire de pommade contre les hémorroïdes.

    Si du sang part, on prend également une à deux fois par jour trois gouttes de tormentille non diluées ou sur un sucre.

    Produits non vénéneux contre les mites et les cafards

    Complément à l'article »Si vous avez de la naphtaline etc. chez vous« (page 86).

    Au lieu de naphtaline, camphre, DDT etc., on utilise de la lavande, des feuilles de noyer, du houblon, de l'aspérule, absinthe commune, savon odorant, savon de Marseille, tabac et parfum.

    Contre la toux

    Contre la toux, on boit de l'infusion d'oignons comme pour une bronchite. Faire cuire 2 oignons de la taille d'un œuf avec pelure dans 1 litre d'eau avec 100 g de sucre candi pendant 10 à 15 minutes. Boire par gorgées, froid ou tiède.

    Contre l'alcoolisme

    Celui qui a un ivrogne chez soi, qui a souvent promis de ne plus boire et n'y arrive pas, a sûrement de l'arsenic chez lui (produits contre les mites ou autres produits semblables) (voir page 86). Lorsqu'il y a de l'arsenic dans la maison, on ne peut guérir une maladie et l'alcoolisme est une maladie. Je désirerais dire:

    Manque de volonté. Pour ces ivrognes, la moindre joie ou le plus petit ennui est une occasion de boire. Donc éloignez ce poison! Ne pas oublier d'enfumer avec de l'encens.

    Maux de tête

    II y a des gens qui sont malades de l'estomac, mais n'ont jamais de maux d'estomac, par contre de forts maux de tête au dessus des yeux et au front. Ces maux de tête ne sont qu'un symptôme de la maladie de l'estomac. De tels patients sont bientôt guéris s'ils boivent pendant 3 à 5 semaines une tasse d'infusion d'absinthe commune par jour, par gorgées, le mieux toutes les heures et froide.

    Faire infuser une petite prise d'absinthe commune seulement 3 secondes dans une tasse d'eau chaude (voir page 74).

    En cas de mal de tête d'un côté (migraine), l'infusion de mélisse agit très bien. Faire infuser une prise de mélisse dorée ou de citron ou bien les deux ensemble dans une tasse d'eau chaude pendant 10 minutes. Boire par gorgées, froide. En cas de maux de tête à la nuque, il s'agit la plupart du temps d'un défaut des disques dans le cou. On peut être tout de suite aidé par quelques tours de main.

    Pour tous ces maux de tête, l'infusion de primevère avec du mille-pertuis aide également. Faire infuser les deux herbes ensemble dans une tasse d'eau chaude. Une tasse d'infusion de violette bue par jour et par gorgées aide également très vite, tout particulièrement en cas de névralgie. Faire infuser seulement 10 minutes dans de l'eau chaude.

    Rhume des foins

    En cas de rhume des foins, on se nettoie le nez avant d'aller à l'air, on plonge une allumette enveloppée d'ouate dans de l'huile de table et on en enduit les narines. Ensuite, on emmène de l'huile, des allumettes et de l'ouate afin de pouvoir recommencer le tout avec l'huile si on doit se moucher en cours de route. Si les narines sont enduites d'huile, le pollen ne peut plus gêner.

    Bourdonnement des oreilles

    La cause en est la plupart du temps un afflux de sang au tympan, des irritations des nerfs auriculaires;

    un durcissement du tympan et des graisses sécrétées peuvent également provoquer cette sensation.

    Contre ce malaise, la marche dans l'eau et tout particulièrement des enveloppements des pieds froids pendant la nuit aident souvent. Dans ce cas, commencer également comme pour la marche dans l'eau par lune décroissante (voir page 69). Lorsqu'il s'agit d'un bouchon de graisse, on doit aller chez un spécialiste des oreilles et le faire enlever. Le mal disparaît alors tout de suite.

    Pour l'enveloppement des pieds, on humidifie des chaussettes en coton jusqu'au dessus des chevilles, on les essore bien et on les enfile. Par dessus, on enfile des chaussettes en laine épaisses, on enroule fermement des torchons en laine autour de chaque pied, puis les deux pieds ensemble dans une couverture en laine. De cette façon, le sang afflue aux pieds et 1' afflux de sang dans les oreilles diminue sensiblement.

    Si l'enveloppement des pieds n'est pas fait en bon ordre, on n'obtient que l'effet contraire.

    Toutes les applications d'eau de Kneipp doivent débuter à temps. Ceci vaut également dans ce cas.

    Donc, finir le pied droit avant de commencer avec le pied gauche, ceci est très important!

    Au lieu de ceci, on peut faire également des enveloppements de feuilles de choux autour des mollets pendant la nuit. Pour cela, on a besoin pour chaque pied d'une à deux feuilles de choux (chou de Milan), selon la taille. Dans ce cas, on doit envelopper particulièrement bien et chaudement.

    On plonge les feuilles de chou dans de l'eau froide ou tiède afin qu'elles soient propres, on les pose sur un torchon et on les foule avec une bouteille jusqu'à ce que les côtes soient bien lisses. (Ne pas découper les côtes du chou!)

    Diabète

    La cure de Kneipp se compose ici également de diète et d'applications d'eau.

    Tous les aliments sucrés sont interdits, de même que l'alcool, la caféine et la théine. En outre, on ne doit pas manger de pain blanc, petits pains, bouillon de viande et farineux. A leur place, manger beaucoup de légumes, salades, viande maigre, pommes de terre (cependant non frites), pain grossier, flocons d'avoine, crèmes d'avoine et fruits crus.

    Une cure avec du fromage blanc est particulièrement recommandée, à prendre pendant longtemps le soir. Il est absolument nécessaire de manger lentement et de bien mâcher.

    Ce que l'on doit boire: Infusion de gousses d'haricots, de chardons bénits, de feuilles de mûres sauvages, de feuilles de myrtilles et de quintefeuilles dorées. On fait infuser ces plantes dans 2 à 3 tasses d'eau chaude pendant 10 à 15 minutes. Boire froid par gorgées pendant la journée.

    En outre, on prend également une à deux fois par jour 3 gouttes de tormentille.

    Doigts courbés

    II existe des personnes dont les doigts ne peuvent plus s'allonger. Le plus souvent, il s'agit de l'annulaire et du doigt du milieu, cela arrive rarement au petit doigt. Ceci provient de pieds plats. Si les doigts de la main droite sont courbés, on a à gauche un pied plat et si les doigts de la main gauche sont courbés, il s'agit alors du pied droit. Ce processus se croise et concerne les tendons. Les tendons prennent racine à l'avant de la plante des pieds, parcourent le dessus du pied, le talon, le mollet, les hanches et croisent dans le dos, vont jusqu'aux bras et atteignent la racine des doigts. Si on a un pied plat, les tendons se raidissent. Etant donné que ceux-ci ne se laissent plus allonger, les doigts se courbent dans le meilleur cas. Un pied plat peut même provoquer des modifications de l'articulation des hanches étant donné que comme sus-mentionné les tendons parcourent les hanches. Si les hanches sont atteintes, on n'a donc pas de doigts courbés.

    Qu'il s'agisse des doigts ou des hanches, des supports de chaussure appropriés aident le mieux. On ne devrait jamais porter des pantoufles sans support. De cette façon, on évite tout au moins que cela empire et dans beaucoup de cas on obtient même une amélioration.

    Il y a sans doute beaucoup de médecins qui ne savent pas qu'une courbure des doigts et des modifications des hanches sont provoquées par des pieds plats. Un exemple à ce sujet: Je connaissais une femme qui avait une grave déformation de l'articulation des hanches et qui fut traitée par les médecins pendant plus de 15 ans contre le rhumatisme. J'assurai à cette femme que ce mal venait d'un pied plat et lui conseillai de faire faire une radiographie du pied opposé. Le jour même, elle se rendit chez un radiologue qui fit une radiographie du pied. Il lui montra la radio en lui disant que sa déformation de l'articulation des hanches venait de ce pied plat. Si cette femme s'était rendue 15 ans plus tôt chez ce radiologue, il lui aurait prescrit des supports pour les chaussures et elle n' aurait jamais eu cette déformation de l'articulation des hanches.

    Donc, celui qui a des doigts courbés ou une déformation de l'articulation des hanches devrait se rendre chez un radiologue et faire faire une radio des pieds. Porter les supports de chaussures, même si ils font mal au début.

    Bégaiement

    Etant donné que le bégaiement vient des nerfs, les patients devraient boire le soir de l'infusion d'éplu-chures de pommes (1 à 3 tasses) chaude ou froide ainsi que de l'infusion de mélisse. Faire bouillir les d'épluchures de pommes 3 à 6 minutes. Si on aime bien sucré, alors avec un peu de sucré candi.

    Le bégaiement est également une crispation dans le cerveau. Lorsque un bègue veut parler, les nerfs se crispent et il peut à peine sortir un mot. Il devrait boire le matin \/^ de litre de lait avec de l'ansérine. Celui qui ne peut supporter le lait peut faire cuire une prise d'ansérine dans du vin ou du moût. Voir le chapitre: "Contre toutes les crampes".

    Arthrite

    L'arthrite existe seulement là où il y a du poison dans la maison, par exemple: produit contre les mites, naphtaline, camphre etc., donc ce poison doit être tout d'abord éliminé. Le traitement est le même que pour les rhumatismes. Lorsqu'il s'agit des genoux, il est recommandé d'appuyer fortement en alternance d'une jambe sur l'autre avec les jambes raidies — donc sans plier les genoux. S'il s'agit des articulations des mains, on glisse celles-ci contre l'avant-bras, également plusieurs fois par jour.

    (Voir thérapeutique Haubenschmid, page 38/39).

    Arthrose

    En cas d'arthrose, le traitement est le même que pour l'arthrite. En plus, prendre une à deux cuillerées à soupe de jus de pissenlit par jour, dilué dans de l'eau chaude.

    Anémie

    Contre l'anémie, on boit environ 3 tasses d'infusion d'orties par jour. Boire celle-ci chaude ou froide par gorgées. Faire infuser une à trois prises pendant 10 minutes dans de l'eau chaude. Manger également de l'épinard d'orties. Les orties contiennent plus de fer que l'épinard de jardin. Celui qui n'a pas de diabète devrait prendre également une fois par jour une cuillère à café de miel, dilué dans du lait tiède, du café ou du thé. En outre, on devrait boire également 1/8 de litre de jus de betterave rouge par jour. Mieux encore, si l'on prend V^ de litre de jus de mon mélange »cure totale contre le cancer«. On peut boire également plus. Boire toujours avant les repas quelques cuillères à soupe. En plus, on devrait faire de la gymnastique respiratoire comme en cas de tension trop élevée. Grâce à la longue expiration, le poumon se vide complètement et lorsqu'on aspire profondément, les derniers recoins du poumon reçoivent de l'oxygène frais. L'oxygène est porteur des globules rouges.

    Paresse intestinale

    Contre ce mal, on devrait manger souvent dans la journée une fourchette de choucroute crue et boire aussi souvent une gorgée d'eau. Boire également de l'infusion de sauge, environ l/2 litre par jour. Celui qui boit toujours de l'infusion de sauge n'est jamais constipé.

    Le pain blanc et le chocolat sont essentiellement interdits.

    Inflammations de tout genre

    En cas d'inflammation, les reins ne fonctionnent pas normalement, c'est pourquoi on devrait boire pendant trois semaines de l'infusion rénale. En outre, on devrait faire à l'endroit concerné des enveloppements d'eau vinaigrée. Les enveloppements de pied sont également très efficaces, tout particulièrement en cas d'inflammation des méninges et des yeux. Les enveloppements de pied ne doivent être faits que par lune décroissante comme pour la marche dans l'eau. C'est-à-dire, commencer sous ce signe. On peut continuer par lune croissante.

    En dehors de cela, on devrait boire tous les 10 minutes une gorgée d'eau pure ou de l'infusion de sauge. On doit éteindre le feu de toute inflammation. Si on mange du bouillon de viande, de la viande de porc ou de bœuf ou boit de l'alcool (surtout du vin blanc ou du moût), c'est comme si on voulait éteindre un feu avec de l'essence.

    Au lieu des enveloppements d'eau vinaigrée, on peut faire également des enveloppements de feuilles de chou (feuilles de chou de Milan). Ceux-ci doivent être enveloppés fermement et chaudement ! ! ! On peut les laisser 12 heures, mais jamais plus longtemps ! ! !

    Radiations terrestres ou veines d'eau

    Selon mon expérience, tous les malades du cancer et autres malades apparemment incurables reposent sur des radiations terrestres nuisibles, la plupart du temps également sur des croisements qui sont encore plus nuisibles.

    Pour cette raison, on devrait faire venir un sourcier afin de le constater et se coucher alors où il n'y a rien. Il y a des gens qui n'y croient pas, mais si l'on fait venir six (6) sourciers et que chacun trouve les veines d'eau au même endroit, cela doit être vrai. Par exemple, une baguette de sourcier ne fonctionne pas chez moi, mais elle existe cependant. Il y a des gens en bonne santé qui en déménageant dans une autre maison sont toujours malades. Donc, seulement parce qu'ils reposent maintenant sur une veine d'eau. Il existe de nombreux livres qui renseignent abondamment à ce sujet et on peut ainsi s'en persuader. J'en possède un d'une madame Kàth'e Bachler, Salz-achtal - Bdstr. Sud 36 - A-5400 Hallein-Salzburg, et ne peut que le recommander à tout le monde. Le titre en est: Expériences d'une sourcière »Influences géobiologiques sur les hommes «. Ce livre peut être commandé près des Editions Veritas, Linz - Wien -Passau et également près de Madame Kàthe Bachler même.

    Trop peu de bile

    Lorsqu'on a des selles claires ou blanches, c'est un signe que le foie ne produit que trop peu ou pas de bile du tout.

    Dans ce cas, on boit pendant quelques jours de 1' infusion de pelures de pommes de terre. Faire cuire une poignée de pelures de pommes de terre dans 2 à 3 tasses d'eau pendant 2 à 3 minutes. Boire dans la journée, froid et par gorgées.

    Cataracte grise

    Contre la cataracte grise, on boit comme pour toutes les autres maladies pendant trois semaines de 1'infusion rénale et de l'infusion de sauge comme toujours. Ne jamais manger d'aliments réchauffés ! ! ! Aucun poison ne doit être dans la maison ! ! ! Contre la cataracte même, on boit à partir de 16 heures de l'infusion d'écorces de pommes autant que l'on veut. Cette infusion est le meilleur pour les nerfs et autant que je le sache, il s'agit d'une maladie des nerfs. Faire cuire pendant 3 à 6 minutes.

    Hydropisie cardiaque et de l'abdomen

    En cas d'hydropisie cardiaque, on boit toutes les 2 minutes une cuillère à soupe d'eau pure ou entretemps de l'infusion. Toutes les demi-heures boire une cuillère d'infusion rénale au lieu de l'eau. (Des grandes personnes boivent une cuillère à soupe tous les 2 minutes. Par contre, des petites personnes une petite cuillère). Celui qui a déjà eu un infarctus ne boit que tous les 3 minutes une cuillère ! ! !

    Ajourd'hui encore, beaucoup pensent qu'en cas de cette maladie on ne devrait même pas boire 1/8 de litre de liquide par jour, ce que je considère comme étant faux. Cela dépend naturellement de la façon comment on boit. Si le patient buvait V4 de litre en une seule fois, il pourrait mourir tout de suite, car le cœur ne pourrait supporter cette quantité. Il est même possible que 3 à 4 cuillères peuvent être de trop ! ! ! Pour cette raison, il est très important de ne boire que tous les 2 à 3 minutes une cuillerée. Donc toujours boire avec une cuillère et jamais d'un verre ! ! ! Dans ce cas, on pourrait boire plus d'une cuillère.

    Chaque cœur peut supporter une cuillère d'eau tous les 2 à 3 minutes. Grâce à cette cure, l'acide urique dans les jambes qui peut être de 20 litres est dilué. De cette façon, l'acide urique visqueux peut s'évaporer par les tissus. Cette cure dure seulement 2 jours en cas d'hydropisie cardiaque. Le deuxième jour, le patient sent fortement l'urine.

    En cas d'hydropisie de l'abdomen, on boit environ tous les 5 minutes une petite gorgée. Ici, cela dure beaucoup plus longtemps jusqu'à ce que l'on remarque un succès.

    Au lieu de l'eau, on peut boire de temps en temps de l'infusion de sauge, de menthe ou de mélisse, mais seulement avec une cuillère ! ! !

    Au lieu d'hydropisie cardiaque, on devrait plutôt parler d'hydropisie d'acide urique dans le muscle cardiaque car cet acide urique est très épais dans ce cas et ne peut plus être éliminé à travers la peau. C'est ce que je pense.

    Goitre

    Contre un goitre, on boit tous les jours une tasse d'infusion d'angélique, froide et par gorgées. Faire bouillir une cuillère à café de racines d'angéliques dans une tasse d'eau pendant 3 minutes. Une tasse d'infusion d'angélique contient autant d'iode que la thyroïde en a besoin par jour.

     

    Mauvaise haleine

    Une mauvaise haleine provient la plupart du temps du fait que l'estomac n'est pas en bon état. Dans ce cas, on devrait boire pendant 3 à 5 semaines une tasse d'infusion d'absinthe commune par jour, froide et par gorgées. Faire infuser une petite prise d'absinthe commune seulement 3 secondes dans une tasse d'eau chaude.

    Une mauvaise haleine peut provenir également de dents purulentes ou de dents fêlées ou cariées. Dans ce cas, on devra aller chez le dentiste. On devrait toujours faire arracher des dents purulentes. Je ne les ferais jamais soigner.

    Rhumatisme

    Contre un rhumatisme de tout genre, on boit pendant trois semaines de l'infusion rénale comme pour toutes les autres maladies. Dans ce cas, il est recommandé d'interrompre après trois semaines une à deux semaines, puis de recommencer à boire de l'infusion rénale. En cas de rhumatisme, on a trop d'acide urique dans le corps qui se cristallise lorsque l'on se refroidit ce qui provoque des douleurs dans les articulations, les muscles etc. Le refroidissement se présente souvent seulement d'un côté, c'est-à-dire lorsque l'on ressent par exemple un courant d'air seulement à un certain endroit du corps.

    En 1943, j'ai acquis la conviction que dans chaque maladie les reins ne fonctionnent pas correctement, ceci est tout particulièrement valable pour les rhumatismes. Pour cette raison, on ne devrait pas manger pendant un certain temps de viande de porc ou de bœuf, de bouillon de viande, surtout pas de viande fumée. En outre, ne pas boire d'alcool. La santé dépend de la cuisine ! ! !

    L'infusion de sauge est également très importante. Celui qui boit toujours de l'infusion de sauge n'est pas si facilement malade. L'infusion de sauge contient tous les ferments pour maintes glandes. Un savant romain écrivit: »Pourquoi mourir puisqu'il y a de la sauge dans le jardin. « Je la considère comme l'infusion la plus importante.

    ( Voici un dicton français: "La sauge sauve ..." ! G.B.)

    Le plus important dans la vie est de: 1. ne jamais manger d'aliments réchauffés; 2. de toujours boire de l'infusion de sauge; 3. de n'avoir aucun poison (naphtaline, camphre, spray contre les mites etc.) dans la maison. Où de tels poisons se trouvent, peut une maladie être à peine guérie. Ceci est valable tout particulièrement pour les rhumatismes.

    (voir dans l'index sous naphtaline)

    II est souvent ordonné aux patients des bains de boue, des bains thermaux etc. qui souvent n'apportent pas le succès désiré. La raison en est: Ces bains n'agissent que si on boit en même temps de l'infusion rénale. En outre, on devrait toujours en cas de bains de boue prendre des gouttes pour le cœur (20 à 30 gouttes de valériane ou de crataegust) avant d'aller dans le bain.

    Aigreurs d'estomac

    Dans ce cas, on a trop d'acide gastrique. On devra boire alors de l'infusion d'absinthe commune, voir maladies de l'estomac. Afin d'aider tout de suite, manger un morceau de fromage gras (dans la mesure où on n'a pas de maladie du foie et que la vésicule biliaire est en bon état) sans pain ou bien un morceau de lard ou de saucisse, également sans pain.

    Le fromage gras, le lard ou les saucisses absorbent l'acide gastrique superflu. Si on les mange avec du pain, ceci provoque encore plus de sécrétion d'acide gastrique et les aigreurs s'amplifient.

    Frissons

    En cas de frissons, on place entre le corps et les bras une bouteille d'un demi-litre remplie d'eau chaude et bien fermée et on met celle-ci dans des chaussettes en laine. On fait la même chose entre les jambes — cuisses et mollets. Ici, on place en outre à gauche et à droite deux bouteilles ainsi qu'une aux plantes des pieds. On pose sur la poitrine un coussin électrique.

    De cette façon, les frissons disparaissent environ 10 minutes plus tard.

    Grossesse

    Des femmes enceintes commettent souvent l'erreur de manger trop bien et de trop afin d'avoir un enfant fort et ceci, surtout dans l'es deux derniers mois, est très mauvais. Un tel bébé peut provoquer souvent une naissance difficile. Un bébé suralimenté dans le corps de la mère aura souvent après un mauvais appétit. Afin qu'il n'y ait pas de complications ou à peine lors de la naissance, chaque femme enceinte devrait boire 3 à 4 semaines avant l'accouchement une tasse d'archemilla-vulgaris et d'archemilla-alpina par jour, froide et par gorgées. Mais ne jamais boire plus d'une tasse par jour, sinon on obtient l'effet contraire! Faire infuser une prise d'archemilla-vulgaris et d'archemilla-alpina mélangées pendant 10 minutes dans une tasse d'eau chaude. On peut boire l'une des deux infusions, mais cela est mieux si elles sont mélangées.

    Fumer est nuisible!

    Celui qui sait combien fumer est nuisible ne fume pas. Aujourd'hui, la fumée est beaucoup plus nuisible qu'autrefois étant donné que l'on respire déjà un air beaucoup plus mauvais. Je dirais même: Une cigarette nuit aujourd'hui plus que trois autrefois. Celui qui fume 10 à 20 cigarettes par jour, nuit fortement à sa santé. Des hommes qui fument autant sont souvent impuissants à 40 ans et à 60 ans sans exception. Donc à 60 ans déjà un vieillard. Par contre, un non-fumeur est encore apte à procréer à 90 ans. On devrait penser aussi à la paix familiale. Une jeune épouse en souffre beaucoup. Souvent, un bonheur conjuguai en est détruit. Ceci devrait suffir à faire réfléchir.

    Ce qui est encore plus endommagé: Tout d'abord, les poumons (combien les fumeurs toussent le matin et quels crachats). Que l'on pense au cancer du poumon. Les non-fumeurs ont rarement cette maladie. Combien de fumeurs ont un cancer du larynx. Ensuite, cela nuit à l'estomac que l'on avale la fumée ou non. Un non-fumeur a beaucoup plus de chances de survivre lorsqu'il doit être opéré qu'un fumeur;

    même un accidenté a plus de chances de survie. Des amputations des jambes ne doivent être faites que surtout chez des fumeurs, excepté en cas d'accident.

    Afin de se déshabituer de la fumée, on devrait faire ce qui suit: On fume une cigarette avec plaisir et avec la résolution »je ne fume plus« et réfléchit à tous les désavantages. On calcule ce que l'on dépense en un an, 10, 20 ou 30 ans. Si on devait acheter le 1er janvier les cigarettes pour un an — je crois qu'il n'y aurait plus beaucoup de fumeurs. On ne peut se déshabituer de la fumée que de cette façon. Fumer est encore beaucoup plus nuisible pour les femmes!

    Celui qui a des produits contre les mites, spray contre les mouches etc. (voir page 86) chez lui et n' élimine pas ce poison (arsenic) pourra à peine réaliser sa décision de ne plus fumer.

    La fumée a naturellement encore d'autres désavantages et aucun avantage.

    Beaucoup pensent, celui-ci ou celui-là fume depuis sa jeunesse et est devenu vieux. Cela est vrai, mais si deux font la même chose, cela ne suffit pas et l'âge humain serait de 100 à 150 ans. Chaque animal vit dans la mesure où il n'est pas tué sept fois plus de temps qu'il n'en a besoin pour se développer et 1' homme n'est développé qu'à l'âge de 20 à 21 ans.

     

    Pourquoi des aliments réchauffés sont inutiles et même nuisibles:

    A ce sujet un seul exemple

    Des savants firent l'expérience suivante avec 150 souris: 50 souris reçurent des aliments fraîchement cuits. Pour 50, les aliments furent refroidis pendant 20 minutes, puis réchauffés et donnés à manger. Pour les 50 autres, les aliments furent refroidis pendant 5 heures, puis réchauffés et donnés à manger. Lisez maintenant ce qui arriva: Ces 50 souris se décomposèrent dans l'espace d'un mois. L'une des souris perdit tous ses poils sur tout le corps dans l'espace d'environ 2 heures et crépit 2 heures plus tard. D' autres perdirent un pied, la queue ou les oreilles et crépirent ensuite. D'autres crépirent sans que l'on puisse voir quelque chose extérieurement. Celles-ci furent alors disséquées et on constata que le tube digestif était coupé ou bien que les reins n'étaient plus attachés nulle part et ceux-ci tombèrent. Donc pour ces 50 souris, cela dura un mois jusqu'à ce que la dernière crépisse.

    Pour les 50 pour lesquelles on avait laissé refroidir les aliments seulement 20 minutes, puis rechauffés, cela dura 3 mois jusqu'à ce qu'elles périssent toutes de la même façon. Elles périrent toutes sans douleurs. Les 50 premières qui avaient reçu des aliments fraîchement cuits étaient 3 ans plus tard encore en bonne santé ! ! !

    Lorsque l'on a faim, cela signifie que des cellules sont mortes qui doivent être remplacées par de la nourriture fraîche. Si on mange des aliments réchauffés sans vitamines, ces cellules ne sont donc pas remplacées. Donc, les aliments réchauffés sont inutiles, même nuisibles.

    Il y a des gens qui pensent que l'on ne mange pas seulement des aliments réchauffés. Je ne peux que dire à ce suj'et: Toutes les cellules qui meurent chaque jour n'ont donc pas été remplacées. On peut comparer ceci avec un toit en tuiles. Par exemple, une tempête arrache 10 tuiles du toit et on n'en remplace que 8. Lors de la prochaine tempête sont arrachées de nouveau 10 tuiles et seulement 8 sont remplacées. De cette façon, on n'aurait bientôt plus de toit sur la tête.

    Je pourrais donner encore de nombreux exemples résultant de mon expérience comment les gens se portent qui mangent beaucoup d'aliments réchauffés.

     

    Donc notez bien:

    Ne plus jamais manger d'aliments réchauffés!!!

     

     Index des plantes franco-latin

    Absinthe commune — artemisia-absinthium

    Angélique — archangelica otficinalis

    Anis — pimpinella magna

    Ansérine — potentilla anserina

    Archemilla — vulgaris et archemilla-alpina

    Cumin des prés — carum-carvi

    Fenouil des Alpes — meum-mutellina (pousse à environ 1400 m.)

    Géranium — géranium robertianum

    Joubarbe — sempervivum-tectorum

    Lichen d'Islande — cetraria-islandica

    Lierre terrestre — glechoma-hederaceum

    Mauve — malva-neglecia

    Millefeuille — achillea-millefolium

    Millepertuis — hypericum-perioratum

    Ortie — urtica dioica (petite ortie — urtica urens)

    Ortie blanche — lamium-album

    Plantain — plantago-laceolata

    Potentille dorée — potentilla-aurea

    Prêle — equisetum-arvense

    Primevère — primula-officinalis

    Quintefeuille — potentilla-reptans

    Renouée — polygomum aviculare

    Souci — calendula-officinalis

    Tonnentille — potentilla

    Valériane — valeriana otficinalis